Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Renault Tanger : (presque) pas de synergie avec l'usine d'Algérie

, , , ,

Publié le

Pas de liens directs entre l'usine oranaise de Renault et celle de Tanger. Selon Jacques Prost, directeur général de Renault Maroc, seules quelques formations d'opérateurs et d'informaticiens ont eu lieu.

Renault Tanger : (presque) pas de synergie avec l'usine d'Algérie
L'usine Renault près d'Oran en Algérie inaugurée le 10 novembre
© AFP

Entre les usines tangéroise et oranaise du constructeur français, il ne se passe (presque) rien.

Pour Jacques Prost, directeur général de Renault Maroc, (photo ci-contre) interrogé par L'Usine Nouvelle sur l'existence de synergies entre les deux usines, : "Ce ne sont pas les mêmes projets. Le projet d'Oran est local pour fournir le marché algérien. Tanger, c'est 95% pour l'exportation". Une réponse faite en marge des rencontres économiques sur le Maroc du 25 novembre organisées par l'Institut du monde arabe (IMA) à Paris.

IFMIA : un benchmark pour Renault-Nissan

Quant à savoir s'il y a une possibilité d'échanges de pièces ou composants entre les deux sites "théoriquement" distants d'environ 500 km, il indique  : "non, le contexte politique que vous connaissez entre l'Algérie et le Maroc ne le permet pas aujourd'hui".

Cependant, selon lui, "des opérateurs algériens sont venus se former à l'IFMIA à Tanger dans ce centre de formation qui est devenu un réel benchmark pour l'ensemble de l'alliance Renault-Nissan". L'Institut de formation aux métiers de l'industrie automobile créé en 2011 jouxte le site de Tanger-Melloussa.

Le patron de Renault Maroc rajoute que "des informaticiens de notre équipe sont allés donner un coup de main (sur le site algérien NDLR) pour installer les systèmes informatiques dans leur usine. Il y a des choses qui se font ainsi à ce niveau en termes de synergie."

L'usine algérienne d'Oued Tlelat, à 25 km au sud d'Oran, a été inaugurée le 10 novembre en présence d’Emmanuel Macron ministre de l'Economie, Laurent Fabius, celui des Affaires étrangères, Carlos Ghosn, PDG de Renault et du Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal. Elle doit assembler dans un premier temps 25 000 véhicules Renault Symbol par an destinés au seul marché algérien. La capacité du site de Tanger ouvert en février 2012 et étendu à l'automne 2013 est de 340 000 véhicules par an.

seulement 2% du commerce total

Pour rappel, la frontière terrestre entre l'Algérie et le Maroc est fermée depuis 1994 à cause de différents politiques entre les deux pays concernant surtout le statut disputé du Sahara occidental. Cette situation conduit à une quasi-absence de relations d'affaires entre les deux pays et, au delà, handicape la dynamique économique maghrebine.

Selon Christine Lagarde, patronne du FMI, les échanges intra-maghrébins représentent seulement 2% de leur commerce total contre 15% au sein des membres du Mercosur (Le Marché commun du Sud), 24% entre ceux de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) ou surtout 60% entre les 28 nations de l'Union européenne.

Une situation de fait souvent regrettée par le patronat des pays du Maghreb.

Nasser Djama

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle