Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Renault Somaca lance la production de la nouvelle Dacia Sandero à Casablanca

, , , ,

Publié le

Renault Somaca a mis les petits plats dans les grands pour inaugurer le 9 avril le début de la production et la commercialisation de la nouvelle Sandero en présence d'Abdelkader Amara, le ministre marocain de l’Industrie. L'usine de Casablanca initie ainsi la production de cette plate forme au Maroc sur laquelle sera basée la nouvelle Logan que Renault doit produire en septembre à Tanger.

Renault Somaca lance la production de la nouvelle Dacia Sandero à Casablanca
M Amara, ministre de l'industrie (à droite) en compagnie de Jacques Prost, DG du groupe Renault au Maroc (à gauche)
© renault

Cocorico ! Dans la foulée de la visite du président français, François Hollande au Maroc les 3 et 4 avril, Renault a lancé le 9 avril à Casablanca sa toute nouvelle version de la Sandero badgée Dacia ou Renault selon les marchés visés.

Une avant-première pour le Maroc, car sur la base de la même plate-forme, Renault produira dans sa nouvelle usine géante de Melloussa près de Tanger différents modèles à partir de septembre seulement.

certains équipementiers de Renault au Maroc ont été sollicités

L'usine Somaca (Société marocaine de constructions automobiles), société anonyme détenue à 80 % par le groupe Renault et 20% par PSA, fonctionne pour l'essentiel selon la base de CKD (complete knock down) : kit de pièces détachées envoyé par le constructeur pour assembler entièrement un véhicule.

Néanmoins, certains équipementiers de Renault au Maroc ont été sollicités pour fournir des pièces spécifiques habituellement importés de Roumanie notamment. C'est le cas par exemple des emboutisseurs Snop ou GMD basés à Tanger sur la zone franche TFZ à quelques kilomètres de l'usine de Melloussa ou encore de Denso, basé lui aussi à Tanger, pour la climatisation.

Selon différentes sources, le taux d'intégration local de la Somaca est de l'ordre de 50%.

 

donner du contenu au concept de colocalisation

Abdelkader Amara, ministre marocain de l’industrie n'a pas raté l'occasion de rappeler le fameux concept de colocalisation industrielle initié avec la France. "Nous voulons donner du contenu à ce concept dans différents secteurs dont l’automobile, l’aéronautique, l’électronique, les énergies renouvelables et l’agroalimentaire en gardant toujours la même logique de partenariat : gagnant-gagnant", a-t-il souligné.

"Fin 2011, l’État [marocain NDLR] et Renault ont amendé la convention de 2005-2015 avec l’affectation du nouveau véhicule X52 en substitution aux véhicules en fin de vie montés actuellement. Un projet qui a bénéficié du statut de la voiture économique que la nouvelle Sandero B52 permettra de pérenniser jusqu’en 2017." précise le site du ministère de l'Industrie.

Portée par le dynamisme du marché automobile au Maroc et aussi l'export, la production annuelle de la Somaca n'a cessé d'augmenter depuis 3 ans passant de 47 000 véhicules en 2010 à 57 000 en 2011 (+21,27%) selon la presse marocaine pour finir par 58 400 en 2012 (+2,45%) selon les chiffres du groupe. Renault détient environ 38% du marché automobile marocain pour le neuf (marques Renault et Dacia).

en 2012, le montant global des investissements s’élève à 312 millions de dirhams

Située au nord-est de Casablanca, l'usine historique de Renault au Maroc, s’étend sur une superficie de 290 040 m². Employant aujourd'hui 2 400 personnes, l’unité de production dispose de deux lignes de montage et a nécessité un investissement cumulé de 1,7 milliard de dirhams (152 millions d'euros) ces dernières années.

Selon les responsables de Renault, en 2012, le montant global des investissements s'est élevé à 312 millions de dirhams, notamment dans les équipements de production destiné à assembler la nouvelle Sandero. Ces investissements ont concerné aussi bien la tôlerie, la peinture que le montage. Selon le bilan 2012 du Centre régional d'investissement de Casablanca, Renault Somaca a déclaré un volant d'investissement global de modernisation de 445 millions de dirhams.

"Somaca, notre deuxième usine au Maroc, est une vieille dame qui se porte très bien. Aujourd’hui, nous sommes contents de ses résultats. Le niveau de qualité est exemplaire et celui de la performance très proche à celui des autres sites Renault", a affirmé Jacques Prost, DG du groupe Renault au Maroc au quotidien marocain L'Economiste.

La Dacia Sandero en tête avec plus de 22 600 véhicules vendus à l’étranger

 

Même si les Sandero de cette unité de production seront destinés dans un premier temps au marché local, le marché international pointe en ligne de mire à commencer par les voisins maghrébins (Tunisie et Egypte) et méditerranéens (France, Espagne, Italie voire Turquie).

 

Selon les responsables de l’usine, plus de 30 000 véhicules ont été exportés à partir de Casablanca durant l’année 2012. La Dacia Sandero en tête avec plus de 22 600 véhicules vendus à l’étranger, devant la Dacia Logan fabriquée à Tanger avec plus de 6 200 véhicules.


 

Nasser Djama

 

L'usine Somaca de Renault vue par satellite


Agrandir le plan

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle