Renault se fixe des objectifs "réalistes" pour 2017

En 2013, Renault a enregistré une forte baisse de son bénéfice net, plombé par de nouvelles dépréciations. Pour 2017, la marque au losange a annoncé viser 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle supérieure à 5% en 2017, terme de son plan stratégique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault se fixe des objectifs

Lors de la présentation des ses résultats annuels ce jeudi 13 février, Renault a annoncé viser 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle supérieure à 5% en 2017, terme de son plan stratégique, après avoir enregistré l'an dernier une forte baisse de son bénéfice net, plombé par de nouvelles dépréciations.

Le groupe automobile a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 40,93 milliards d'euros (+0,5%) et dégagé une marge opérationnelle de 3% (contre 1,9% en 2012). Il a vu son bénéfice net, part du groupe, chuter de 66,5% à 586 millions d'euros, reflet de 513 millions de nouvelles charges liées à l'arrêt de la production en Iran, à des dépréciations d'actifs sur divers programmes de véhicules et à l'impact financier d'un accord de compétitivité signé en France.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"La stratégie définie dans la première étape de notre plan Drive the change a porté ses fruits", a déclaré le PDG Carlos Ghosn cité dans un communiqué. "Grâce à ces acquis, le groupe Renault dispose de toutes les ressources nécessaires pour déployer une seconde phase ambitieuse et réaliste."

Sur la première partie du plan 2011-2016, Renault a dépassé son objectif d'un free cash flow cumulé de deux milliards d'euros, puisqu'il a atteint 2,5 milliards. Il n'a en revanche pas réalisé son ambition de trois millions de ventes mondiales à l'horizon 2013, puisqu'il a commercialisé l'an dernier 2,63 millions de véhicules dans le monde, conséquence de la crise du marché en Europe mais aussi de la suspension de l'activité en Iran, qui lui a fait perdre 64.000 ventes.

Renault n'est donc pas parvenu non plus à porter sa marge opérationnelle à 5% à ce même horizon, et cette prévision est désormais repoussée de trois ans.

"Aujourd'hui, nous avons un meilleur équilibre (...) de la nature du chiffre d'affaires de l'entreprise", a expliqué Dominique Thormann, directeur financier de Renault, à des journalistes.

La deuxième partie du plan met résolument l'accent sur l'international, où Renault réalise désormais la moitié de ses ventes, notamment sur la Chine où le groupe vient d'obtenir le feu vert à la construction de sa première usine.

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS