Renault s'est mis d'accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros

Renault est parvenu à un accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat (PGE) de cinq milliards d'euros qui doit l'aider à traverser la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault s'est mis d'accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros
Renault est parvenu à un accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat (PGE) de cinq milliards d'euros qui doit l'aider à traverser la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus. /Photo prise le 19 février 2020/REUTERS/Stéphane Mahé

Feu vert pour un prêt de 5 milliards d'euros à Renault garanti par l'Etat. Ce prêt, sur lequel le groupe au losange travaillait depuis environ un mois, devrait être présenté prochainement au conseil d'administration, puis faire l'objet d'un arrêté signé par le ministre de l'Economie, ont dit deux sources à Reuters. Un porte-parole de Renault n'était pas disponible dans l'immédiat pour faire un commentaire.

Plus de 500.000 demandes de prêts garanti par l'Etat ont été recensées, au dernier pointage cette semaine, depuis le lancement du programme de soutien aux entreprises touchées par la pandémie, notamment de la part de petites sociétés, représentant en tout un montant de près de 100 milliards d'euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Incertitudes sur la durée de la crise

Lors de la publication de son chiffre d'affaires du premier trimestre, en forte baisse de 19,2%, Renault avait estimé que ses réserves de liquidités - 10,3 milliards d'euros fin mars, dont 3,5 milliards de lignes de crédit non tirées - restaient amplement suffisantes pour faire face à une consommation de trésorerie de 600 millions d'euros par mois liée à la fermeture de ses usines et de ses concessions à travers le monde.

Mais faute de visibilité sur la durée de la crise, la direction avait également indiqué qu'il serait imprudent de ne pas solliciter l'aide proposée par l'Etat.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, Gwénaëlle Barzic et Maya Nikolaeva, édité par Henri-Pierre André)

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS