L'Usine Auto

Renault s'est mis d'accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros

, , ,

Publié le , mis à jour le 19/05/2020 À 19H50

Renault est parvenu à un accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat (PGE) de cinq milliards d'euros qui doit l'aider à traverser la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier.

Renault s'est mis d'accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros
Renault est parvenu à un accord avec les banques sur un prêt garanti par l'Etat (PGE) de cinq milliards d'euros qui doit l'aider à traverser la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus. /Photo prise le 19 février 2020/REUTERS/Stéphane Mahé
© Stephane Mahe

Feu vert pour un prêt de 5 milliards d'euros à Renault garanti par l'Etat. Ce prêt, sur lequel le groupe au losange travaillait depuis environ un mois, devrait être présenté prochainement au conseil d'administration, puis faire l'objet d'un arrêté signé par le ministre de l'Economie, ont dit deux sources à Reuters. Un porte-parole de Renault n'était pas disponible dans l'immédiat pour faire un commentaire.

Plus de 500.000 demandes de prêts garanti par l'Etat ont été recensées, au dernier pointage cette semaine, depuis le lancement du programme de soutien aux entreprises touchées par la pandémie, notamment de la part de petites sociétés, représentant en tout un montant de près de 100 milliards d'euros.

Incertitudes sur la durée de la crise

Lors de la publication de son chiffre d'affaires du premier trimestre, en forte baisse de 19,2%, Renault avait estimé que ses réserves de liquidités - 10,3 milliards d'euros fin mars, dont 3,5 milliards de lignes de crédit non tirées - restaient amplement suffisantes pour faire face à une consommation de trésorerie de 600 millions d'euros par mois liée à la fermeture de ses usines et de ses concessions à travers le monde.

Mais faute de visibilité sur la durée de la crise, la direction avait également indiqué qu'il serait imprudent de ne pas solliciter l'aide proposée par l'Etat.

Avec Reuters (Gilles Guillaume, Gwénaëlle Barzic et Maya Nikolaeva, édité par Henri-Pierre André)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte