Renault relève ses prévisions 2010 pour les marchés automobiles

BOULOGNE-BILLANCOURT (Hauts de Seine) (Reuters) - Renault a relevé ses prévisions pour le marché automobile mondial et européen en 2010, après avoir publié une hausse de ses ventes et de sa part de marché au premier semestre à la faveur du lancement de nouveaux modèles.

Partager

Le deuxième constructeur automobile français derrière PSA Peugeot Citroën, numéro quatre mondial si l'on inclut Nissan et numéro trois si l'on ajoute le récent partenariat avec Daimler, a ramené a prévision de baisse du marché européen en 2010 à 7-9% contre 10% auparavant.

Il a également dit anticiper une hausse de 8% du marché mondial, soutenu par la croissance des émergents.

Les constructeurs s'attendent à une baisse de leurs ventes au second semestre, en raison de la disparition progressive des primes à la casse et des incertitudes économiques qui incitent les acheteurs potentiels à la prudence, préférant compter sur des marchés en croissance, comme la Chine.

Renault a fait état d'un bond de 21,6% de ses ventes au premier semestre à 1.347.169 unités et d'une augmentation de 0,2 point de sa part de marché mondiale sur un an à 3,9%.

En Europe, le constructeur a vu ses ventes progresser de 21,6%, avec une part de marché en hausse de 1,8 point à 10,8%.

L'action Renault s'adjuge 1,8% à 32,715 euros vers 12h50, tandis que PSA, qui a annoncé mercredi un bond de 16,9% de ses ventes au premier semestre, s'adjuge 1,1% et que l'indice paneuropéen du secteur prend 0,2%.

ÉVOLUTIONS DIVERGENTES

PSA a confirmé mercredi s'attendre à un recul d'environ 9% du marché automobile européen sur l'année, tandis que la Chine devrait afficher une croissance à deux chiffres et l'Amérique latine à un chiffre.

Renault estime que l'évolution du marché européen et celle du reste du monde divergeront au second semestre, le Vieux continent pâtissant de l'arrêt progressif des primes à la casse et du renforcement des plans d'austérité, tandis que les autres pays continuent à croître à la faveur de fondamentaux économiques plus favorables.

En France, les immatriculations de voitures neuves ont reculé en mai et en juin, marquant l'essoufflement de l'effet de la prime à la casse, réduite le 1er janvier de 1.000 à 750 euros et ramenée à 500 euros ce mois-ci.

Le groupe compte cette année sur le lancement de six nouveaux modèles - à commencer par une grande berline trois volumes produite par Renault Samsung, un nouvel utilitaire Master et le Duster (le 4x4 "low cost" de la famille Logan) - pour continuer à gagner des parts de marché.

Renault avait réaffirmé lors de son assemblée générale fin avril son objectif de générer à nouveau un "free cash flow" positif et son pronostic d'un second semestre plus difficile avec la fin du système de primes à la casse.

Le groupe fait partie d'une alliance avec le constructeur japonais Nissan et détient 25% du capital du russe AvtoVAZ, fabricant de la Lada. Le groupe a récemment signé un accord de coopération stratégique avec l'allemand Daimler.

Cyril Altmeyer et Helen Massy-Beresford, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS