Renault prévoit 2 500 embauches et 2 000 départs entre 2022 et 2024

Le constructeur automobile Renault a lancé jeudi 16 septembre des négociations avec ses syndicats afin de conclure un accord social triennal, portant sur la période 2022/2024. L'entreprise a annoncé son intention de recruter 2 500 personnes, tout en se séparant de 2 000 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault prévoit 2 500 embauches et 2 000 départs entre 2022 et 2024
Renault avait déjà annoncé vouloir supprimer des postes dans l'ingéniérie et les fonctions support. /Photo prise le 15 août 2021/REUTERS/Sarah Meyssonnier

« Positionner la France au cœur des activités industrielles, technologiques et de recherche et développement pour renforcer Renault Group dans son rôle de pilier de l’écosystème automobile français ». Telle est l'ambition affichée par Renault, alors que le constructeur a entamé jeudi 16 septembre les négociations avec les organisations syndicales représentatives dans le but de conclure un accord social triennal pour la période 2022/2024.

1 600 départs dans l'ingénierie

L'entreprise a déjà détaillé ses ambitions, en précisant quels secteurs allaient être les plus affectés par les changements stratégiques du groupe. Au sein de ses usines françaises, 2 000 recrutements sont prévus, ainsi que 5 000 parcours de formation et de reconversion, « pour développer les compétences des salariés [...] vers la nouvelle chaîne de valeur de l’industrie automobile », précise un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Concernant l'ingénierie, pour laquelle la direction évoque des enjeux liés aux solutions de connectivité, à l’intelligence artificielle, aux batteries électriques et à l’hydrogène, elle envisage cette fois jusqu'à 1 600 départs. En parallèle, Renault a pour objectif de recruter 400 personnes « sur de nouvelles compétences clés, comme les data sciences ou la chimie des batteries » et d'effectuer 3 000 formations ou reconversions. Dans les fonctions supports, 400 départs, 100 embauches et 2 000 formations ou reconversions sont prévus. Sur les 4 600 emplois que l'entreprise voulait supprimer en France dans le cadre de son plan d’économies, 1 500 devaient déjà concerner l’ingénierie et 1 000 les fonctions support.

Neuf véhicules électriques produits en France

Ces 2 500 embauches (avec 500 créations nettes d'emplois), 2 000 départs et 10 000 formations ou reconversions, permettront notamment au constructeur français de mener à bien sa transition vers l'électrique. Le groupe a d'ailleurs précisé que neuf nouveaux véhicules en partie ou complètement électriques seraient produits en France. Le pôle Electricity aura pour mission de fabriquer la Mégane E-TECH Electric, la future Renault 5 électrique, la version électrique du nouveau Kangoo, un projet de SUV électrique et un autre futur véhicule, indique le communiqué.

En Seine-Maritime, l'usine de Dieppe devrait pour sa part produire un nouveau véhicule Alpine et celle de Sandouville le nouveau Trafic électrique, tandis que l'usine de Cléon sera chargée du futur moteur électrique 100 kW et de toute sa chaîne de valeur. Le remplaçant du fourgon Master et « un véhicule pour un partenaire » reviendront à l'usine de Batilly (Meurthe-et-Moselle).

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Tangi Salaün)

0 Commentaire

Renault prévoit 2 500 embauches et 2 000 départs entre 2022 et 2024

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS