Renault, opération séduction Made In France

Le numéro deux du constructeur automobile français Carlos Tavares clarifie la situation après la polémique qui a entouré l’inauguration début février de sa nouvelle usine à Tanger, au Maroc.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault, opération séduction Made In France

L’A380 d’Airbus, le TGV mais aussi Renault. Carlos Tavares rebondit en plein débat sur le produire en France en positionnant la marque comme un champion national incompris. "Au lieu d’attendre de Renault qu’il soit le champion automobile français sur les marchés mondiaux, on nous explique qu’éventuellement, nous devrions faire plus de voitures en France, assène le numéro deux du cosntructeur. La France a besoin d’un grand champion automobile qui s’épanouisse sur tous les marchés. Quand une entreprise est portée par son pays, c’est toujours mieux que lorsqu’elle est dénigrée".

Le Français n’a pas été épargné ces dernières semaines. Alors que la crise économique pèse sur le moral des ménages et que le thème du Made In France occupe tous les candidats à la présidentielle, l’inauguration par Renault de sa nouvelle usine à Tanger le 9 mars a fait désordre. Ce nouveau site de production piloté par la marque au losange pour l’Alliance produira dans un premier temps le Lodgy, le nouveau monospace de Dacia. Commercialisé en France à partir de 9 900 euros, ce modèle sera suivi dans les prochains mois d’un VUL, qui sera lui aussi proposé sur le marché français.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Si, pour les syndicats, cette stratégie menace directement les usines françaises du constructeur, pour Carlos Tavares, elle est la clé de la pérennité du constructeur. "La gamme Entry est très rentable pour Renault, elle permet d’assurer nombre de nos investissements. Nous proposons aux consommateurs notamment européens une offre automobile compétitive en termes de coûts et au même niveau de qualité, quand d’autres concurrents sont en train de casser leurs prix, détaille le directeur des opérations extérieures. Ils sont dans une situation où les ventes avec ces rabais ne leur permettent pas de réinvestir dans la génération suivante de ces mêmes produits". La production de véhicules low-cost de Renault repose sur une recherche des coûts les plus bas sur l’ensemble de la chaine de fabrication, de l’achat et de l’emboutissage des pièces à l’acheminement des véhicules.

15% du coût total du véhicule

Carlos Tavares a donc tenu à remettre en perspective les coûts de production d’un modèle. "Il y a actuellement une déformation du dialogue. On se concentre beaucoup sur le lieu d’assemblage alors qu’il ne représente que 15% du coût total du véhicule, salaires compris", souligne Carlos Tavares qui prend alors l’exemple de la future Clio IV.

La compacte sera produite à Flins (Yvelines), ce qui représente un coût supplémentaire de 1 300 euros par véhicule par rapport aux coûts de production à Bursa, en Turquie. 70% des coûts résident dans l’achat de pièces. Et si les modèles Entry ont vocation à être assemblés uniquement à l’étranger, la gamme électrique, la recherche et le développement, mais aussi le haut de gamme et les VUL sont eux destinés au sol français. "80% de la valeur ajoutée d’un modèle vient de la recherche et développement", précise le numéro deux de Renault.

S’il segmente en Europe les lieux de production selon le type de modèles, le Français n’exclut pas la production de petits modèles en France. Tout est une question de marge et de modèle économique. Carlos Tavares a ciblé les techniques pour gagner en compétitivité : Renault va revenir dans le haut de gamme en 2014, benchmarke ses usines avec les sites de production européen de Nissan et travaille en collaboration avec Daimler sur l’utilitaire. "Daimler nous tire vers le haut", affirmait la semaine dernière sur le Salon de Genève Carlos Tavares. Renault réalise en moyenne 40% de ses investissements sur le sol français.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS