Renault-Nissan finalise son accord de partenariat avec Avtovaz

Cette alliance permet notamment à Renault-Nissan de s’ouvrir les portes du marché russe, qui deviendra dans quelques années le premier marché européen devant l'Allemagne et le troisième au monde après la Chine et les Etats-Unis.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault-Nissan finalise son accord de partenariat avec Avtovaz

Le PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn a apporté ce mercredi 12 décembre la touche finale à son alliance avec l’entreprise publique Russian Technologies. "Renault-Nissan détiendra une participation majoritaire dans la nouvelle société, Alliance Rostec Auto BV, dont dépendra la firme AvtoVAZ, leader du marché automobile russe", écrit le constructeur dans son communiqué.

570 millions d'euros d'investissements

Ce protocole prévoit en effet que Renault et Nissan investiront 23 milliards de roubles, soit environ 570 millions d’euros, pour posséder, 67,13% des parts de la coentreprise d’ici à la fin du premier semestre 2014, contre 36% actuellement. La joint-venture détiendra à son tour 74,5% du capital d’Avtovaz.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Renault avait acquis 25% du capital du constructeur russe en 2008 pour près de 750 millions d’euros. Dans le détail, le français apportera d’ici 2014, 280 millions d’euros supplémentaires et son partenaire japonais, qui n’était pas présent jusqu’alors au capital d’Avtovaz, 290 millions. A terme, la structure du capital de la coentreprise devrait donc être de 17,03% pour Nissan, de 50,1% pour Renault et de 32,87% pour Avtovaz. Renault-Nissan comptera ainsi huit sièges au sein du conseil d'administration d'Avtovaz qui passera de 12 à 15 membres et que Sergueï Tchemezov, patron de Russian Technologies, continuera à présider.

1,7 millions de véhicules produits à partir de 2016

Avec cet accord, Renault-Nissan et Avtovaz disposeront en Russie d'une capacité annuelle de production d'au moins 1,7 million de voitures à partir de 2016. Le pays est actuellement le troisième marché de Renault-Nissan, qui y a vendu 878 990 voitures l'an dernier, dont 578 387 Lada.

"Le compromis historique annoncé aujourd’hui est un accord gagnant aussi bien pour Renault que pour Nissan et AvtoVAZ, a déclaré Carlos Ghosn,cité dans le communiqué. Cette joint-venture nous permettra d'accélérer notre expansion en Russie, tout en soutenant la compétitivité d’AvtoVAZ, le leader de l'industrie automobile russe".

A la clé pour Renault, l'accès à un marché russe florissant, bien loin des chutes des ventes en Europe occidentale. L'année dernière, 2,65 millions de véhicules y ont été écoulés et en 2012, ce marché devrait croître de 11,5% à 2,9 millions d'unités. La Russie devrait détrôner l'Allemagne en tant que premier marché d'Europe dès 2015, et deviendra alors le troisième marché au monde derrière la Chine et les Etats-Unis.

Julien Bonnet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS