L'Usine Auto

Renault ne fait pas de chantage, assure Carlos Ghosn

Astrid Gouzik ,

Publié le

Vidéo Sur France 2, ce jeudi 24 janvier, le PDG du constructeur automobile Renault a voulu éteindre le feu déclenché par une mention contenue dans le document remis aux syndicats.

Renault ne fait pas de chantage, assure Carlos Ghosn © D.R.

"A défaut (de trouver un accord) l’engagement de ne pas fermer de sites ne pourrait être tenu des fermetures de site seraient inéluctables", précise Renault dans le document remis aux syndicats et que L’Usine Nouvelle s’est procuré.

Chantage de la part du constructeur ? "Mais non !", a rétorqué vivement Carlos Ghosn sur France 2. "On n'est pas en train de dire aujourd'hui, nous voulons fermer des sites. Par contre, on peut les éviter en faisant ceci ou cela, on n'est pas en train de dire cela. On est en train de dire, nous voulons un accord compétitivité", a-t-il justifié. 

Il s'est agacé de voir cette accusation surgir "chaque que fois que vous présentez une demande ou que vous présentez le handicap de ne pas avoir cette demande remplie". Dans un tel cas, "il n'y a pas de négociation possible", a insisté le PDG de Renault.

"Dans cette discussion, il y a des efforts à faire, il y a aussi des engagements de l'entreprise de l'autre côté", a-t-il assuré.  "Or, ces engagements de l'entreprise ne peuvent être tenus qu'à partir du moment où les efforts sont à faire (...) On ne peut pas dire: on est d'accord sur les engagements, par contre les efforts, ça....", a-t-il poursuivi.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte