Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Renault mise sur le Cloud pour ses services liés à la voiture électrique

, , ,

Publié le

Le constructeur automobile utilise une solution de Cloud computing, fournie par de HP, pour héberger les données collectées par ses véhicules électriques. Selon HP, Renault peut ainsi adapter l'infrastructure Cloud à ses besoins, qui risquent d'évoluer si le marché du véhicule électrique décolle. Les données sont stockées dans un data center située en France à Grenoble. 

Renault mise sur le Cloud pour ses services liés à la voiture électrique © D.R. - Renault

Les entreprises citées

Renault recourt depuis plusieurs mois au Cloud computing pour les nouveaux "services télématiques" accompagnants ses véhicules électriques. C'est son partenaire HP qui vient de rendre l'information publique, demeurée jusqu'alors confidentielle.

"La combinaison de la technologie HP et des services de cloud computing nous permet de créer les solutions de bout en bout innovantes et intégrées, dont les clients comme Renault ont besoin, pour atteindre plus efficacement leurs objectifs commerciaux, maîtriser leurs coûts et respecter leurs engagements environnementaux", a ainsi déclaré dans un communiqué Gérald Karsenti, président directeur général, HP France.

L'objectif, pour le constructeur automobile, serait de pouvoir disposer de capacités informatiques adaptables à ses besoins, explique HP. Le marché de la voiture électrique est en effet encore sujet à des évolutions incertaines. Et grâce aux Cloud computing, Renault pourra disposer de capacités informatiques qui s'adapteront à la demande en voitures électriques.

"La capacité informatique délivrée est ajustée dynamiquement aux besoins, ce qui donne à l’entreprise une plus grande flexibilité pour répondre à ses besoins métiers, à un coût minimal", explique HP dans un communiqué.

Suivre en directe l'état de charge des batteries

Contacté par L'Usine Nouvelle, Renault se refuse pour l'instant à tout commentaire sur le sujet. Mais selon nos informations, ses services télématiques exploitent effectivement le Cloud HP depuis le début d'année. Il s'agit de services liés aux Kangoo Z.E. et Fluence Z.E. Ils permettent par exemple à l'utilisateur de suivre la recharge des batteries du véhicule, depuis son smartphone ou son ordinateur personnel. Ces services permettent aussi de lancer un chauffage à distance de la température à bord du véhicule ou de lancer la climatisation. Enfin, ils servent à calculer en temps réel le rayon d'autonomie en fonction de l'état des batteries.

Les données sont collectées depuis le système embarqué dans les voitures et transmises au Cloud qui les héberge. Il s'agit donc surtout d'un Cloud de stockage. Les applications systèmes restent gérées par Renault. Des services plus évolués, faisant toujours appel au Cloud, doivent être présentés à l'occasion de la sortie de la Zoé, présentée comme "la Clio électrique", attendue pour la fin de l'année 2012.

Un data center basé à Grenoble

L'infrastructure de Cloud choisie par Renault, est hébergée dans le data center HP de Grenoble. Renault a donc opté pour une localisation hexagonale, ce qui répond à de nombreuses problématiques, tant légales que fonctionnelles.

Comme nous le confiait récemment Olivier Beaudet, P-DG de Claranet : "De nombreuses entreprises s'orientent vers des solutions de Cloud locales pour des raisons juridiques, mais aussi pour les performances de connexion qu'elles offrent. La proximité des data centers résout certaines problématiques de latence réseau. De plus vous bénéficiez d'un support technique et commercial local, en langue française".

Rappelons que la principale crainte des entreprises européennes concernant le Cloud reste l'hébergement des données à l'étranger, et principalement aux États-Unis. Le Patriot Act américain permet en effet d'accéder à toute donnée hébergée par une société américaine en cas de risques liés au terrorisme.

Par ailleurs, la directive européenne 95/46/EC de 1995 interdit les transferts des données personnelles en dehors de l'Union européenne, ce qui est pourtant une nécessité pour les services de Cloud computing exploitant des data centers outre-Atlantique.

La Commission européenne travaille sur une mise à jour de cette directive pour tenir compte de l'émergence du Cloud computing. Mais elle ne sera pas en vigueur avant deux ans, voir deux ans et demi. D'ici là, des acteurs tels que Renault, préfèrent donc opter pour des solutions de Cloud locales.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle