L'Usine Auto

Renault : le facturier se dit manipulé

,

Publié le

Michel Luc, le facturier de l'affaire Renault, prend la parole aujourd'hui dans le Parisien. Mis en examen mercredi pour escroquerie en bande organisée le 30 mars, il clame son innocence et accuse le constructeur automobile.

Renault : le facturier se dit manipulé © SASCHA SCHUERMANN/AFP/Getty Images

Sommaire du dossier

"Dans cette affaire, moi aussi j’ai été manipulé", clame Michel Luc. Lors d'une interview accordée au Parisien, il explique comment il a délivré de fausses factures à Renault pour le compte de Dominique Gevrey, le Monsieur sécurité du groupe (voir notre infographie).

Pour Michel Luc, alors employé dans la société de Geos, tout commence "courant de l’été 2010". Il est alors contacté par Dominique Gevrey, qu'il connait depuis quelques années. "Il m’a demandé si, en échange d’une petite rémunération, j’acceptais d’émettre des factures" à la place d’une prétendue source en Tunisie. "Son passé de militaire plaidait en sa faveur. J’ai dit oui en toute confiance", se justifie le facturier.

Et Michel Luc de multiplier les détails sur son rôle dans le feuilleton Renault. Les sommes qu'il recevait sur des comptes offshores variaient entre 10 000 à 30 000 euros. Il reversait ensuite cet argent en liquide à Dominique Gevrey, à l’aéroport d'Orly . Près de 10% lui revenait pour le rémunérer et l’indemniser de ses déplacements. Les virements se sont prolongés ainsi jusqu’à mi-février avec un montant de "143 000 euros". "Je n’y ai pas touché", précise-t-il...

Michel Luc, inculpé pour affaire d'escroquerie en bande organisée, tient à faire entendre sa version de l'histoire : "Je m’étonne que Renault se présente en victime, alors que c’est le groupe automobile qui a mis en place le système de fausses factures auquel j’ai accepté, pour rendre service, de me prêter. "

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte