Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L'enquête interne de Renault divulgue des pratiques contestables et dissimulées

,

Publié le , mis à jour le 03/04/2019 À 18H41

Carlos Ghosn aurait eu des pratiques financières contestables et dissimulées, selon la direction de l'éthique de Renault.

L'enquête interne de Renault divulgue des pratiques contestables et dissimulées
La mission de vérification de la direction de l'éthique de Renault a mis en lumière des pratiques contestables et dissimulées de la part de Carlos Ghosn. /Photo prise le 10 janvier 2019/REUTERS/Vincent Kessler
© VINCENT KESSLER

La mission de vérification de la direction de l'éthique de Renault a mis en lumière des pratiques contestables et dissimulées de la part de Carlos Ghosn, qui ont conduit le conseil d'administration à préconiser la suppression du salaire variable de l'ex-PDG.

"Des dépenses engagées par l'ancien Président-Directeur Général sont source de questionnements, en raison des pratiques contestables et dissimulées dont elles procèdent et des atteintes aux principes éthiques du Groupe qu'elles impliquent, notamment dans la gestion des conflits d'intérêts et la protection des actifs du groupe", ont déclaré les administrateurs de Renault, réunis mercredi, dans un communiqué.

Supprimer le reliquat de salaire variable

Le conseil, qui va proposer à l'assemblée générale des actionnaires de supprimer le reliquat de 224.000 euros de salaire variable de Carlos Ghosn au titre de 2018, a également confirmé avoir porté à la connaissance de la justice française des éléments d'alerte relatifs à des versements effectués au profit de l'un des distributeurs de Renault au Moyen-Orient.

Reuters avait rapporté lundi ce signalement au parquet après la découverte par le constructeur de paiements suspects à un partenaire commercial de Renault-Nissan à Oman, à Oman, au Moyen-Orient. Un audit externe mandaté par Nissan a également souligné que l'ex-dirigeant avait utilisé les fonds du constructeur à des fins privées.

Le conseil a également indiqué que l'audit conjoint sur l'entité néerlandaise Renault-Nissan BV avait fait apparaître des dépenses susceptibles d'atteindre plusieurs millions d'euros depuis 2010 et soulevant "de sérieux questionnements quant à leur conformité à l'intérêt social" de RNBV.

 

Avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle