Renault investira 420 millions d'euros dans son usine de Douai

PARIS (Reuters) - Renault va investir 420 millions d'euros dans son usine de Douai (Nord) où le constructeur prévoit de rassembler la production de ses voitures moyen et haut de gamme, a annoncé mercredi le directeur général délégué du groupe.

Partager

Dans le cadre de son plan stratégique présenté en 2011, Renault a décidé de transférer la production de ses voitures haut de gamme de Sandouville (Seine-Maritime) à Douai, site spécialisé jusqu'ici dans les véhicules de taille moyenne comme le Scenic.

"Nous allons investir dans notre usine de Douai pour l'ensemble de notre gamme moyenne et de notre gamme haute la valeur très importante de 420 millions d'euros qui seront consacrés au renouvellement des véhicules du segment C et du segment D", a déclaré Carlos Tavares devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Sandouville, jusqu'ici présenté comme l'usine du haut de gamme du groupe avec l'Espace et la Laguna, se verra confier en échange la production du fourgon Trafic, aujourd'hui assurée par l'usine du partenaire Nissan à Barcelone, en Espagne. Cette mutation représente un investissement de 230 millions d'euros.

"Renault continuera de faire ses véhicules haut de gamme en France puisque c'est là que nous réalisons nos véhicules à plus forte valeur ajoutée", a ajouté Carlos Tavares, interrogé plusieurs fois par les députés sur le thème de la relocalisation des activités industrielles dans l'Hexagone.

Le futur moyen et haut de gamme du groupe sera basé sur une plateforme commune développée avec Nissan.

Le directeur général délégué de Renault a également indiqué que l'usine de Dieppe (Nord), seul site non cité dans la répartition des production entre les sites dans le plan stratégique de février 2011, continuera pour sa part de produire la gamme Renault Sport et les versions GPL des voitures du groupe.

Au sujet d'une relance éventuelle de la marque sportive Alpine, il a ajouté que la décision n'avait pas encore été prise, mais que si le projet venait à aboutir, il se ferait en France.

Sur le projet de produire des Renault en Chine, annoncé pour

2014-2016 par le PDG Carlos Ghosn au salon de l'auto de Detroit, Carlos Tavares a indiqué qu'un accord pourrait être conclu d'ici la fin de l'année avec le chinois Dongfeng, déjà partenaire de Nissan sur place.

"Nous avons engagé des discussions approfondies avec le gouvernement chinois et l'administration chinoise pour l'entrée de manière industrielle de Renault en Chine", a-t-il dit. "Nous avons bon espoir, courant 2012, que nous serons en mesure de conclure un accord définitif avec ce partenaire et l'administration chinoise qui nous permette de nous implanter industriellement en Chine", a-t-il ajouté.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS