Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Renault insuffle à Douai l’esprit haut de gamme

Pauline Ducamp ,

Publié le

Le constructeur a lancé un vaste plan de formation auprès des 4 400 salariés de son site nordiste, qui produisait auparavant à gros volumes des modèles de milieu de gamme.

Renault insuffle à Douai l’esprit haut de gamme
La formation Passeport usine haut de gamme insiste sur la qualité du véhicule.
© Luc PéRéNOM

Chaque jour, quelques Espace ; chaque semaine, un ou deux exemplaires de la berline qui remplacera la Laguna… petit à petit, les nouveaux véhicules haut de gamme de Renault s’insèrent sur la chaîne de l’usine de Douai (Nord). Pour réussir ces lancements, et surtout son retour sur ce segment de marché très concurrentiel, le constructeur français souhaite insuffler l’esprit du haut de gamme et ses bonnes pratiques aux 4 400 salariés de son site nordiste.

Former à tous les niveaux

Produire du haut de gamme sur un site qui fabrique à gros volumes des modèles de milieu de gamme – les Scénic et les Grand Scénic – implique de changer d’état d’esprit. Pour y parvenir, Renault a développé pendant six mois, en interne avec des managers de Douai, la formation Passeport usine haut de gamme. « Elle donne aux salariés une culture de ce que Renault veut faire dans ce segment », précise Jean-Philippe Daveau, le directeur de la qualité de l’usine. Lancée en juin 2013, elle a déjà été suivie par 1 500 salariés, par cycle de quatre jours.

« Passeport usine haut de gamme » est une double première. Destinée aux 4 400 salariés du site, cette formation se déroulera sur deux ans et demi. Elle comporte un élément clé : une journée pendant laquelle les salariés rencontrent des designers qui présentent leur démarche pour créer le nouvel Espace, via des croquis et des films relatant la vie au bureau de design du Technocentre de Guyancourt (Yvelines). « Faire entrer le design dans l’usine haut de gamme de Renault, c’est faire prendre conscience aux salariés de cet aspect hors du commun du site », explique Nunzio Lo Certo, organisateur industriel et formateur.

Redonner une image positive

La formation aborde aussi la qualité, autre point crucial dans la course à l’excellence. Les salariés sont mis en situation d’acheteurs, devant des véhicules souffrant de défauts. « Cette étape leur montre l’importance de la première impression lors de l’achat, le véhicule doit donc être irréprochable », précise Nunzio Lo Certo. Le formateur anime, lui, une journée pratique, qui s’articule autour d’ateliers de modélisation des postes de travail avec des boîtes en cartons, qui mettent en exergue l’obligation d’excellence au quotidien. La dimension économique du projet est aussi abordée, avec une analyse de la valeur ajoutée lors de la fabrication et des pertes imputables aux erreurs de qualité. Ces exigences ont en parallèle été expérimentées sur la ligne par une partie des salariés, qui ont travaillé avec des collaborateurs de Mercedes et Infiniti pour améliorer la qualité perçue du Scénic puis de l’Espace. Au-delà de la formation, Renault a augmenté les contrôles de qualité sur l’Espace à chaque étape de sa fabrication. À Douai, une ligne de contrôle de qualité perçue en bout de chaîne, inspirée des usines Infiniti, a été créée.

Le haut de gamme passe par une fierté du véhicule produit, donc de son travail, et de son usine. Le directeur, Franck Naro, a lancé un chantier de rénovation du site. Les façades ont été repeintes et des lieux de vie des salariés (toilettes, vestiaires, zones d’équipes) réaménagés. Franck Naro a aussi entrepris de redessiner les vêtements des salariés, inchangés depuis vingt ans. Ils sont en phase de tests et seront généralisés d’ici l’été.

Une usine à visiter

La transformation du site de Douai est aussi axée sur la proximité avec le client. Dans le cadre de la formation, les opérateurs sont amenés à se mettre à la place de l’acheteur, pour apprendre à coter la qualité perçue du véhicule. Mais ce n’est pas tout. Renault étudie la possibilité d’ouvrir l’usine aux clients. Lors de la livraison de leur Espace, les propriétaires pourraient visiter le site pour découvrir le système de production Renault (SPR). Cette pratique est courante dans les usines des constructeurs premium et les visites sont souvent animées par d’anciens salariés de la ligne de montage. « La rénovation de l’usine, des façades, les visites des acheteurs, tout est fait pour donner de la transparence et montrer que Renault sait faire du haut de gamme », souligne un opérateur.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle