Economie

Renault : haro sur la discrimination syndicale

Publié le

550 dossiers de discriminations syndicales à l'encontre de délégués sont en cours de constitution chez Renault, selon la CGT.

Depuis la signature d'un accord sur ce thème en décembre dernier, 17 salariés ont obtenu réparation. Et treize autres sont en phase finale de négociation.

A titre d'exemple, les salariés non-cadres ont reçu en moyenne 24 000 euros de dommages et intérêts pour avoir vu leur carrière bloquée du fait de leur engagement syndical. La CGT espère que ce processus de « réhabilitation » gagnera prochainement les filiales du constructeur d'automobiles, où quelque 500 personnes auraient été victimes de telles discriminations.

Thibaut De JAEGHER

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte