Quotidien des Usines

Renault et PSA au chevet de Sealynx Automotive ?

, , , ,

Publié le

Social

Selon la préfecture de l’Eure, Renault et PSA Peugeot Citroën se sont engagés lors d’une réunion avec la Préfète le 8 décembre, à soutenir l’équipementier automobile Sealynx Automotive, au moins le temps du sursis de six mois a accordé le 7 décembre, par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) lors de sa mise en redressement judiciaire.

Les deux constructeurs se sont engagés à maintenir leurs commandes durant tout ce temps, et même chez Renault à avancer des projets de commandes prévus au printemps prochain pour le site de Charleval dans l’Eure (736 salariés), spécialisée dans les joints d’étanchéité pour l’automobile, noyau dur de la PME.

Mais l’objectif de ce soutien est, in fine, que la PME tienne en attendant de trouver un repreneur ou un partenaire industriel. Renault ne cache d’ailleurs pas souhaiter que ce prestataire trouve un partenaire.

Un avis partagé par de nombreux élus, syndicats et certains salariés. Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent en effet contre les dirigeants de l’entreprise.

De l’avis général, ces cadres, repreneurs en MBI de l’ex-société Metzeler en 2007 ont su tirer profit des avantages du système : prise en charge partielle du chômage (récurrent depuis trois ans), financement de formations, avantages fiscaux liés à leurs difficultés qui se chiffrent à près de 10 millions d’euros en trois ans. « Pour pomper de l’argent en France et investir notamment en Afrique du Nord », résume par exemple le président du Conseil général de l’Eure, qui exprime tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Sealynx Automotive dispose de trois filiales au Maroc, en Tunisie et en Roumanie, totalisant 300 salariés.

Quant à Renault, le groupe n’apprécie guère d’être accusé par les dirigeants de Sealynx d’organiser le boycott de ses produits : « Au contraire, nous soutenons depuis longtemps cette entreprise. D’une part, avec des commandes régulières pour plusieurs modèles. La dernière date de quinze jours pour un futur modèle Nissan. D’autre part, en acceptant des tarifs peu concurrentiels ».


De notre correspondant en Normandie, Patrick Bottois


L’édition 2010-2011 de « L’ATLAS DES USINES » est disponible. Ce hors-série annuel de « L’Usine Nouvelle » propose le classement de 3 801 sites de production de plus de 75 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte