Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Renault et Nissan ont vendu 100 000 véhicules électriques en juin

, , , ,

Publié le , mis à jour le 08/07/2013 À 07H20

Renault et son partenaire japonais Nissan ont vendu en juin 100 000 véhicules électriques, a annoncé samedi Carlos Ghosn, le président des deux constructeurs. Interrogé sur le recours lancé par la CGT contre l'accord compétitivité, il a indiqué que cet accord faisait l'objet "d'une adhésion très forte" des salariés du constructeur automobile français.

Renault et Nissan ont vendu 100 000 véhicules électriques en juin

Le PDG a ajouté lors des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence qu'il ne prévoyait pas "de reprise forte en Europe pour l'automobile à moyen terme."

"Je suis en train de préparer Renault à plusieurs années, au mieux, de stabilité du marché", a-t-il expliqué.

Carlos Ghosn, dont le groupe a beaucoup plus investi que les autres dans les véhicules électriques et hybrides, a ajouté : "Ce n'est pas un pari, c'est une certitude".

Réplique au recours contre l'accord compétitivité

"L'accord de compétitivité et tout ce qui tourne autour fait l'objet d'une adhésion très très forte au sein de l'ensemble du personnel de Renault et du management de Renault", a également déclaré Carlos Ghosn.

"Je pense que c'est quelque chose qui répond aux besoins de l'entreprise , qui est supporté par le gouvernement et qui répond aux désirs de l'immense majorité des employés", a -t-il ajouté, en marge des Rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

Le PDG de Renault était interrogé sur le recours lancé par la CGT contre l'accord conclu en mars dernier.

La fédération CGT de la métallurgie a contesté vendredi devant le tribunal de grande instance de Nanterre cet accord conclu le 13 mars, estimant qu'il ne pouvait se substituer aux accords sur le temps de travail précédemment négociés et signés dans les différentes entreprises et établissements du groupe.

Le juge des référés du TGI de Nanterre a mis sa décision en délibéré au 26 juillet, a indiqué le syndicat.

Avec Reuters (Gérard Bon)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle