Renault et Nissan, deux modèles électriques

Les deux marques de l’Alliance proposent chacune un modèle électrique, mais offrent des prestations diamétralement opposées côté recharge.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault et Nissan, deux modèles électriques

Le printemps est électrique pour l’Alliance Renault-Nissan. Tandis que la Renault ZOE arrive chez les premiers clients, la production de la Leaf européenne a été officiellement lancée jeudi 28 mars à l’usine Nissan de Sunderland (Grande-Bretagne). Mais alors que les deux constructeurs font partie du même groupe automobile, Nissan et Renault n’adoptent pas la même approche autour de la recharge et de la batterie.

Câble ou pas câble

La première différence concerne le câble de recharge. Nissan propose de série ce câble qui permet à l’utilisateur de recharger la voiture sur n’importe quelle prise avec un courant standard. "Cette solution offre de la souplesse, une plus grande flexibilité d’utilisation" précise Julien Foucher, directeur marketing véhicules électriques chez Nissan.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Renault a lui fait le choix de ne proposer le câble qu’en option. "Les premiers retours clients n’étaient pas les meilleurs, explique Simon Luque, directeur du projet ZE. Sur les premières commandes, les clients vont naturellement vers la Wall Box. 80% des recharges ont lieu à domicile". Pour Philippe Brendel, président de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE), l’absence de câble pourrait pénaliser la compacte française. "La ZOE ne peut pas être rechargée sur une prise domestique, elle nécessite une prise spécifique. Ça risque de limiter son évolution sur le marché des voitures particulières pour les entreprises, déplore Philippe Brendel. Face à la concurrence des modèles étrangers qui seront lancés par Volkswagen ou BMW l’an prochain, Renault risque de perdre son avance".

Nissan conseille tout de même à ses clients de recharger à domicile leur Leaf via une wall-box, qui sécurise l’installation électrique. "Son coût est de 300 euros. Nous avons ensuite un partenariat avec Schneider Electric pour réaliser un diagnostic électrique chez nos clients, il faut compter en tout au minimum 500 euros" détaille Raynald Roger, directeur produit véhicule électrique Europe chez Nissan. Le japonais conseille d’utiliser la wall-box qu’il a développée avec Schneider, mais les boites de recharge standard peuvent aussi être utilisées. La nouvelle version de la Leaf se rechargera seulement en quatre heures. Chez Renault, la wall-box est indispensable pour recharger la ZOE à domicile. Le Français chiffre le coût de la boite et l’installation à un peu moins de 1000 euros. Une fois branchée sur la wall-box, la ZOE se recharge complètement en 6 heures minimum.

Location ou achat de la batterie

La différence de prix entre la ZOE (13.700 euros minimum) et la Leaf (32.990 euros aujourd’hui, un peu moins pour la nouvelle Leaf) a également entrainé une approche différente autour de la batterie. Le propriétaire d’une ZOE n’a d’autres choix que de louer l’accumulateur 79 euros par mois. Ce tarif comprend la garantie et le remplacement de la batterie si la capacité passe sous la barre des 75%. Nissan propose également une garantie de cinq ans et 100 000km pour la batterie, qui elle aussi sera changée en cas de baisse de la capacité de charge. Mais chez le Japonais, c’est le consommateur qui supporte la question de la valeur résiduelle de la batterie. "Sa location apporte une grande tranquillité à l'utilisateur, oppose Simin Luque. Renault prend les risques et supporte le côté anxiogène".

Pauline Ducamp

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS