Renault en Algérie : accord en vue

Le constructeur automobile français pourrait contracter dès le début du mois de mai un accord pour construire une usine en Algérie, a-t-on appris vendredi. Le projet s'inscrit dans le cadre de l'internationalisation de la présence industrielle et des ventes du groupe Renault.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault en Algérie : accord en vue
Renault serait proche d'un accord pour construire son usine en Algérie.

D'après une source qui a souhaité garder l'anonymat , "en Algérie, la signature d'un accord pourrait intervenir début mai".

La porte-parole du Groupe Renault, qui a par ailleurs tenu aujourd'hui son assemblée générale annuelle, a simplement rappelé que les discussions sur ce projet étaient toujours en cours.

Déjà lors de l'inauguration de la nouvelle usine marocaine de Renault, le PDG du constructeur automobile Carlos Ghosn avait déclaré qu'il restait "extrêmement intéressé" par la construction d'une usine dans le pays voisin.

"Renault est la première marque en Algérie, il n'est pas question de laisser qui que ce soit venir construire en Algérie une usine", avait dit le PDG du Groupe. "Si le gouvernement algérien souhaite une usine en Algérie, nous préférons que ce soit une Renault."

Le futur site industriel serait d'abord dédié pour alimenter le marché algérien, ce que ne peut pas faire le site de Tanger au Maroc en raison d'échanges commerciaux limités entre les deux pays. En janvier, le ministre algérien de l'Industrie avait déclaré avoir aussi des discussions avec Volkswagen en vue d'une implantation industrielle locale pour desservir l'Algérie et d'autres pays africains.

Sur la Chine, Carlos Ghosn a confirmé au cours de l'assemblée générale d'aujourd'hui la signature d'un accord avec le chinois Dongfeng pour créer un projet industriel qui sera soumis cette année aux autorités chinoises. La semaine dernière, des sources proches du dossier avaient fait état de la signature en mars d'un protocole d'accord en vue de fabriquer des Renault sur le sol chinois.

"Nous sommes donc en ligne pour pouvoir produire en Chine dès la fin de l'année 2015 et partir à la conquête du marché chinois", a-t-il déclaré, précisant un calendrier qui allait jusqu'ici de 2014 à 2016.

Comme tous les constructeurs automobiles, Renault compte sur l'international pour compenser la baisse actuelle du marché européen. Au premier trimestre, ses ventes ont baissé de 7,9% à 638.498 unités dans le monde, mais augmenté de 12,3% hors d'Europe.

L'Usine Nouvelle, avec Reuters

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS