Renault pourrait mettre fin à sa coentreprise avec Brilliance dans les utilitaires en Chine

Renault serait en discussions avancées pour mettre fin à sa coentreprise avec le groupe public Brilliance dans les véhicules utilitaires en Chine. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault pourrait mettre fin à sa coentreprise avec Brilliance dans les utilitaires en Chine
Renault poursuit sa réorganisation en Chine.

Renault continue sa réorganisation en Chine. Le constructeur au Losange est en discussions avancées pour mettre fin à sa coentreprise avec le groupe public chinois Brilliance dans les véhicules utilitaires, a déclaré jeudi 9 septembre une source proche du dossier. Sollicité, Renault a dit ne pas commenter les "spéculations du marché".

"Malgré la mise en oeuvre du 'plan de transformation' en juin 2020 et le soutien des deux actionnaires, l'entreprise est toujours confrontée à des difficultés (...) Les deux actionnaires ont apporté un grand soutien à RBJAC et sont en discussion régulière concernant le développement futur de la société", s'est contenté de déclarer Renault. Brilliance n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Fourgons électriques

La coentreprise Renault Brilliance Jinbei Automotive (RBJAC) a été créée en 2017 dans le but de produire des utilitaires à Shenyang, capitale de la province du Liaoning (nord-est de la Chine). Les deux groupes visaient notamment une percée dans les fourgons électriques.

Le marché chinois s'est révélé particulièrement difficile pour certains constructeurs étrangers, bien avant la pandémie de Covid-19 qui n'a rien arrangé.

Renault a dissous l'an dernier sa coentreprise avec le chinois Dongfeng Motor Group dans les véhicules de tourisme. Le groupe français s'est cependant associé en août à Geely Holding Group pour développer des véhicules hybrides à destination des marchés chinois et sud-coréen.

Selon le quotidien Les Echos, les actionnaires de RBJAC pourraient décider de placer la coentreprise en faillite lors d'une réunion du conseil d'administration qui doit se tenir d'ici à la fin du mois. Brilliance n'a pris en outre aucun engagement sur de nouveaux investissements dans la coentreprise pour de nouveaux modèles, a ajouté la source proche du dossier.

Avec Reuters (Reportage Yilei Sun à Pékin et Sarah White à Paris; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    LES ECHOS
ARTICLES LES PLUS LUS