Renault dément un départ prochain de Mouna Sepehri

PARIS (Reuters) - Renault a démenti lundi que Mouna Sepehri, directrice déléguée à la présidence de Renault, soit appelée à quitter prochainement ses fonctions chez le constructeur automobile.
Partager
Renault dément un départ prochain de Mouna Sepehri
Renault a démenti lundi que Mouna Sepehri (photo), directrice déléguée à la présidence de Renault, soit appelée à quitter prochainement ses fonctions chez le constructeur automobile. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

La Lettre de l'Expansion a rapporté le même jour, sans citer de sources, que cette fidèle de Carlos Ghosn, le PDG déchu de Renault, devrait quitter ses fonctions "dans les prochaines semaines".

"Le groupe Renault dément fermement les informations de presse selon lesquelles Madame Mouna Sepehri serait appelée à quitter ses fonctions", a déclaré un porte-parole du groupe au losange.

Renault a nommé jeudi dernier Jean-Dominique Senard, actuel président de Michelin, pour succéder à Carlos Ghosn à la présidence du constructeur et travailler sur une nouvelle gouvernance

Reuters avait rapporté début janvier, sur la base de sources et de documents, que Mouna Sepehri s'était vu verser un salaire additionnel à six chiffres par la holding RNBV supervisant l'alliance avec Nissan, sans que le conseil d'administration de Renault en soit informé.

Le constructeur automobile avait alors précisé que les rémunérations individuelles de ce type ne faisaient pas l'objet de publication, conformément au droit.

Mais les informations sur les rémunérations versées par la Renault Nissan BV avaient conduit le syndicat CGT et le ministère français de l'Economie à appeler à une plus grande transparence au niveau des rémunérations versées par cette holding basée aux Pays-Bas.

Mouna Sepehri a rejoint Renault en 1996 comme directrice juridique adjointe. Egalement aujourd'hui secrétaire du conseil d'administration du constructeur, elle a participé aux négociations avec Nissan qui ont donné naissance à l'alliance franco-japonaise, ainsi qu'à la reprise de Dacia, de Samsung Motors et aux discussions qui ont débouché sur un rapprochement avec Daimler.

(Bureau de Paris, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS