Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Renault dément avoir obtenu un accord de coopération avec Mitsubishi Motors

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le , mis à jour le 31/05/2013 À 15H03

[ACTUALISE] Selon Le Figaro, ce vendredi 31 mai, le constructeur automobile français envisagerait de se rapprocher de son concurrent japonais Mitsubishi Motors. Ce dernier entretient déjà des liens avec son compatriote Nissan, dont Renault est l’actionnaire de référence. Mais ce projet d'alliance a toutefois été démenti rapidement par Mitsubishi puis par la marque au losange.

Renault dément avoir obtenu un accord de coopération avec Mitsubishi Motors © Pascal Guittet

Actualisation : Mitsubishi Motors a démenti travailler sur un projet d'alliance avec Renault quelques heures après la publication de cette information par Le Figaro ce vendredi 31 mai. Un porte-parole du constructeur japonais cité par l'agence Bloomberg a ainsi affirmé qu'il "n'y a pas de négociations en cours avec Renault sur un possible coopération".

Dans un communiqué diffusé en début d'après-midi, Renault a fait savoir que "des discussions ont eu lieu par le passé avec Mitsubishi, pour des coopérations limitées, comme avec d’autres constructeurs" mais que celles-ci "n’ont pas abouties". "Il n’y a aucune coopération entre Renault et Mitsubishi", conclut la marque au losange.

Renault est confrontée au marasme du marché européen, elle chercherait donc à nouer des alliances avec d’autres constructeurs, analyse ce vendredi 31 mai le Figaro. Citant des dirigeants anonymes du groupe, le journal affirme que Renault réfléchirait à de possibles coopérations avec Mitsubishi Motors.

"Ce qu'on pourrait faire est du même acabit que les projets communs entre Renault et Mercedes" (groupe Daimler), a déclaré une source proche du dossier au Figaro. Les deux constructeurs partagent le développement d’un véhicule qui devrait remplacer la Twingo pour les Français, la Smart pour les Allemands. Leur coopération concerne également les véhicules utilitaires et les moteurs.

De son côté Mitsubishi avait déjà tenté de se rapprocher d’un autre constructeur français. Il y a trois ans, il avait envisagé une alliance ambitieuse avec PSA. Aujourd’hui, isolé dans le paysage automobile mondial, il tente de trouver un allié avec Renault. Un rapprochement qui peut paraître d’autant plus cohérent que Mitsubishi entretient déjà des liens avec Nissan, dont Renault est l’actionnaire de référence. Ils possèdent une coentreprise spécialisée dans les voitures de très petites cylindrées, très populaires dans l'archipel nippon. Les deux groupes ont aussi des accords croisés de fourniture de véhicules, rappelle le journal.

Selon le Figaro, une trentaine de projets impliquant Mercedes, Renault et/ou Nissan sont à l'étude. Certaines de ces collaborations "vont commencer", a ajouté un dirigeant de Renault, sans plus de précisions.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle