L'Usine Auto

Renault de retour en F1 pour soutenir ses ventes dans les émergents

Publié le

Carlos Ghosn se donne jusqu’à trois ans pour être de retour sur les podiums. Objectif : soutenir l’offensive du groupe en Chine, en Russie, au Brésil, en Inde mais aussi en Afrique.

Carlos Ghosn, le patron de Renault, a officialisé ce mercredi 3 février le retour en Formule 1 de la marque au losange. Il a dévoilé au Technocentre de Guyancourt (Yvelines) la nouvelle voiture à la livrée noire et jaune, où l’on reconnaît la patte du designer maison Laurens Van den Acker.

 

Renault ne revient pas en F1 pour faire de la figuration. Principal objectif, soutenir la marque dans les pays émergents où elle se lance, comme par exemple en Chine, où Renault vient d’inaugurer une usine à Wuhan, dans la province du Hubei, qui démarre la production du Kadjar.

"Nous voulons être connus du grand public dans les pays émergents où nous portons notre offensive commerciale, explique Carlos Ghosn. Nous avons des problèmes de visibilité et de familiarité de la marque en Chine, en Inde, en Afrique. La Formule 1 est le sport le plus regardé dans les émergents. Nous avons des références fiables en termes de marketing dans ces pays. Nous avons comparé les coûts de l’investissement en Formule 1 par rapport aux coûts pour augmenter notre notoriété. Dans ces pays, la F1 paye quand les gens voient la marque comme ayant des chances de gagner". Le patron de Renault fixe à ses équipes de revenir sur les podiums d’ici trois ans.

A Guyancourt, Patrick Déniel

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte