Renault-Cléon : le chaud et le froid sur les investissements

La direction de l’usine a confirmé ce matin lors d’un comité d’entreprise les investissements à venir.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Renault-Cléon : le chaud et le froid sur les investissements
Renault Cléon

Carlos Tavares, directeur général délégué de Renault, avait annoncé, mardi 7 février, lors d'une audition par la commission économique du Sénat, un investissement à moyen terme d'un montant de 300 millions d'euros dans l'usine de Cléon (Seine-Maritime).
L’usine est notamment chargée de produire le nouveau moteur Diesel connu sous le nom de code R9M (nom grand public 1.6 dCi Energy 130), qui est installé sur le monospace Scénic ou la Mégane restylée. Ce moteur fait partie de la nouvelle gamme de Diesel plus efficients de Renault. Il a été développé par les anciens ingénieurs F1 Renault Sport. La direction de l’usine a confirmé mercredi 8 février, lors d’un comité d’entreprise, les investissements à venir sur le site. Selon la direction, il y aura bien 300 millions d’euros investis, mais, pour l’instant, seuls 60 millions d’euros sont acquis.

« Il y a loin de la coupe aux lèvres, a estimé Gilles Havez, secrétaire (CGT) du comité d’entreprise du site. Sur les 60 millions d’euros, les priorités visées sont des investissements pour l’industrialisation du moteur électrique, ensuite pour la fonderie du site, redevenue en 2008 avec ses 273 salariés filiale intégrée de Renault, et enfin pour augmenter les capacités de production du moteur R9M. »
Selon le secrétaire du CE, la capacité de production du R9M devrait être portée, fin 2013, à 300 000 exemplaires contre 150 000 en 2011. « La direction nous indique que des investissements sont prévus mais ne sait ni lesquels, ni à quelle hauteur. Idem pour la fonderie. Notre directeur nous a parlé de la construction d’un nouveau four si la loi interdisant le transport de l’aluminium liquide devient effective, a déploré Gilles Havez. Quant aux emplois annoncés, qui feraient passer le site de 4 047 salariés aujourd’hui à 4 400 fin 2014 et non plus fin 2012, la direction nous parle maintenant de recrutements inter sites Renault. »

Selon Gilles Havez, l’enveloppe de 60 millions d’euros d’investissements porterait sur le moteur électrique de la gamme Z.E. (45 millions d’euros) et pour la fonderie (15 millions d’euros). Des investissements pour lesquels Renault a touché différentes aides : une de 3 millions d’euros au titre de la prime à l’aménagement du territoire, un prêt à taux zéro de la région Haute-Normandie à hauteur de 3,254 millions d’euros et un autre à taux zéro de l’agglomération rouennaise de 1,5 million d’euros.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS