Renault change d'avis, et dote la Mégane d'un hybride Diesel

Spécialiste de la mobilité 100% électrique, Renault a annoncé à Francfort le lancement en 2017 d'une Mégane hybride. Avant l'arrivée de la technologie hybride rechargeable en 2020. 

Partager

La Mégane 4 hybride diesel, exposée à Francfort - Crédits Pauline Ducamp

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Carlos Ghosn a longtemps répété que l'hybride était une technologie qui ne faisait pas sens chez Renault, parangon de la mobilité électrique. Les temps ont changé. Au Salon de Francfort (Allemagne), le constructeur français a annoncé que la Mégane 4 disposera en 2017 d'un diesel électrifié, soit une motorisation hybride Diesel. "La Mégane sera équipée du système Hybrid Assist, soit une machine électrique de 10 kW et une batterie électrique de 48V", précise Delphine De Andria, directrice programme segment C.

Hybride à coûts raisonnables

Ce système ne permettra pas un roulage 100% électrique, mais donnera un coup de "boost" à la Mégane dans les phases d'accélération et permettra la récupération de l'énergie lors de la décélération ou du freinage. Ce système "mild hybrid" ne nécessite ainsi pas de batterie de fort voltage et sera donc disponible à coûts raisonnables, assure-t-on chez Renault.

Avec ce dispositif, le groupe français annonce une consommation de seulement 3 litres aux 100 pour des émissions de 76 grammes de CO2 par kilomètre. Ce modèle est directement destiné aux flottes, qui représentent 60% des ventes de la Mégane.

Discrétion

À Francfort, la communication s'est cependant montrée assez timide sur le sujet de l'hybride. Certes, le concept Eolab présenté au Mondial il y a un an annonçait ce virage, mais depuis, le groupe français a surtout communiqué sur l'hybride rechargeable, prévu pour 2020. Or, l'arrivée du mild hybride est une première sur le segment de la Mégane. "Nous ne sommes pas timides sur la question, le président Carlos Ghosn en a parlé pendant sa conférence de presse, se défend Thierry Bolloré, directeur en charge de la compétitivité chez Renault. Cette technologie participe de notre philosophie d'offrir des technologies au meilleur coût pour le plus grand nombre". Renault n'exclut pas d'installer la technologie sur d'autres modèles de la gamme.

Pauline Ducamp, à Francfort

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS