Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Renault aura désormais "une offre de diesel plus réduite"

Julie Thoin-Bousquié , , , ,

Publié le

Le patron du groupe Renault a également indiqué ne pas avoir fait de provisions dans le cadre de l’information judiciaire ouverte par le parquet de Paris sur les méthodes utilisées par le constructeur pour contrôler les émissions de ses voitures diesel.

Renault aura désormais une offre de diesel plus réduite
Carlos Ghosn a indiqué que Renault proposerait "un plus petit nombre de moteurs diesel".

Carlos Ghosn prête un avenir radieux aux voitures électriques. Mais pas aux véhicules roulant au gazole. Interpellé sur l’avenir de la motorisation diesel à l’occasion de la présentation des résultats pour l’exercice 2016, le patron du groupe Renault a expliqué que le groupe aurait à l’avenir "une offre de diesel plus réduite" pour faire face à l’évolution de la demande et de la législation.

"Les restrictions en matière d’émissions vont nous conduire à proposer un plus petit nombre de moteurs diesel, sinon les investissements sont colossaux", a souligné Carlos Ghosn vendredi 10 février. Sans compter que les consommateurs s’"inquiètent de l’évolution du prix de leur véhicule à la revente", a rappelé le PDG de Renault, qui anticipe une baisse du pourcentage de diesel dans les ventes.

"Les véhicules petits et moyens roulants au diesel ne seront plus compétitifs", a-t-il ajouté, tout en défendant le "maintien" de cette motorisation "sur les segments D et E ainsi que pour les SUV". Une évolution face à laquelle Renault se montre confiant, grâce à ses "gammes diesel, essence et électriques très fortes" ainsi qu’à l’arrivée d’un savoir-faire en matière plug-in hybrides avec la prise de contrôle de Mitsubishi par Nissan.

Pas de provisions pour l’affaire des moteurs diesel

Le patron du constructeur français a également indiqué ne pas avoir fait de provisions pour répondre à d’éventuelles sanctions dans le cadre de l’information judiciaire ouverte par le parquet de Paris sur les dispositifs utilisés par Renault pour contrôler les émissions polluantes de ses voitures diesel.

"Nous n’avons pas accès au dossier de la justice. Mais nous savons ce qu’il y a dans nos moteurs, et c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas passé de provisions", a martelé Carlos Ghosn. Le groupe Renault s’est toutefois engagé à faire "des améliorations sur les émissions en conditions réelles", selon son PDG.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle