Economie

Renault : 1000 prestataires sur le carreau

, , ,

Publié le

Alors que son plan de départs volontaires peine à atteindre ses objectifs (700 personnes sur les 6000 attendues ont déclaré qu'elles partiraient), Renault profite du repli du marché actuel pour tailler dans les effectifs de ses sous-traitants en ingénierie et en informatique. Au 1er janvier, selon la CFDT, plus de 1000 ingénieurs et techniciens employés par des sociétés d'ingénierie ou de service informatique (SSII) vont voire leur contrat suspendu pour une durée indéterminée. Ces prestataires travaillaient sur des programmes de développement pour le technocentre de Guyancourt (Yvelines), pour celui de Rueil (dédié aux motorisations) ou de Villiers-Saint Frédéric (dédié aux véhicules utilitaires). « On a vu des consultants quitter les plateaux d'une semaine sur l'autre. Le vendredi tout allait bien et le lundi suivant, la mission était stoppée », témoigne un consultant de la société Alten SIR, encore en poste. A l'appel des syndicats, les consultants et les salariés du technocentre de Guyancourt (Yvelines) se sont mobilisés, le 18 décembre, pour manifester leur inquiétude.

Jessy Picard

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte