PME-ETI

Relation clients-fournisseurs : le médiateur tire la sonnette d’alarme

Frédéric Parisot , ,

Publié le

Les relations clients-fournisseurs se seraient fortement dégradées au cours de l’année 2013, selon les résultats d’une enquête réalisée par la médiation des relations interentreprises et l’association Croissance Plus, et publiée ce jeudi 21 novembre. Le constat est très négatif. Trop négatif ? Au moins l’enquête a-t-elle le mérite de remettre sur le devant de la scène les problèmes de relations interentreprises.

Relation clients-fournisseurs : le médiateur tire la sonnette d’alarme © virginiamol - Morguefile - C.C.

Ce jeudi 21 novembre, la médiation des relations interentreprises et l’association Croissance Plus dévoilent les résultats d’une enquête sur l’évolution des relations entre donneurs d’ordres et fournisseurs. Cette étude, publiée dans le magazine Challenges, montre une nette dégradation des relations au cours de l’année 2013.

Entre juillet et octobre, les fournisseurs de grands groupes français ont été invités à se prononcer sur la perception générale de leurs relations avec leurs donneurs d’ordres. Le résultat semble sans appel : les relations n’auraient pas évolué ou se seraient dégradées pour une écrasante majorité d’entreprises (86 % des répondants).

Le constat apparaît encore plus inquiétant en ce qui concerne les délais de paiement : plus de la moitié des dirigeants interrogés (57 %) ont observé une dégradation de la durée de règlement. Ils ne sont que 5 % à constater une amélioration en la matière.

Pierre Pelouzet tire la sonnette d’alarme. Présent ce matin au salon Midest, le salon international de la sous-traitance, le médiateur national des relations interentreprises dénonce un "retour de l’esprit court-termiste" chez les acheteurs des grands groupes. "Alors que l’on entre-aperçoit une fragile reprise économique, il est crucial de restaurer la confiance entre les grands groupes et leurs fournisseurs afin que ces derniers n’aient plus peur de voir leurs contrats signés mais non respectés", indique-t-il.

Un tableau un peu noirci ?

Les résultats de cette enquête doivent être considérés avec précaution, selon Emmanuel Leprince, directeur général de l’association Pacte PME qui œuvre pour le développement des PME fournisseurs de grands groupes. La méthode de notation aurait tendance, selon lui, à mettre en avant les avis négatifs. "On a demandé aux fournisseurs de noter leurs donneurs d’ordres avec une note entre 1 et 10, et seuls les notes au-delà de 8 ont été considérées comme des avis positifs", justifie-t-il.

La couverture de Challenges aurait-t-elle été voulue volontairement tapageuse ? A l’occasion d’une conférence sur les relations partenariales qui s’est tenue ce matin sur le salon Midest, et alors qu’il était interrogé sur le déficit de visibilité de la médiation, Pierre Pelouzet reconnaissait qu' "en France la communication négative a plus d’impact que la positive". La médiation et Croissance Plus auraient-ils pu “noircir” quelque peu le tableau des relations entre donneurs d’ordres et fournisseurs ? Force est de constater que l’enquête aura eu le mérite de remettre en lumière les nombreux problèmes qui subsistent dans le paysage industriel français et continuent de faire disparaître chaque jour de nombreuses PME et grèvent la compétitivité française. Assurément, une enquête présentant des fournisseurs réjouis des relations avec leurs clients n’aurait pas eu le même impact sur l’opinion publique...

Frédéric Parisot

Source : médiation des relations interentreprises / Croissance Plus / Opinion way

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte