« Rehau table sur un mode de vie tourné vers l’extérieur »

Spécialiste mondial de la transformation des polymères pour l’industrie, l’automobile et le bâtiment, le groupe familial bavarois Rehau a annoncé, fin juin, des investissements en France de 10 millions d’euros sur son usine de Morhange (870 salariés en Moselle) et de 2,7 millions sur celle de La Chapelle-Saint-Ursin (120 salariés dans le Cher). Bernd Ebbers, Chief executive Officer de Rehau Western Europe (France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Suisse et pays du Maghreb), nous précise les raisons du renforcement de son groupe en France, concentré dorénavant sur « l’efficience énergétique, la gestion de l’eau et le future living ». Entretien.
Partager
« Rehau table sur un mode de vie tourné vers l’extérieur »

L’Usine Nouvelle. Quels objectifs poursuivez-vous en investissant sur ces deux sites ?

Bernd Ebbers. L’usine de Morhange, qui abrite à la fois une unité de production essentiellement dédiée à la production de profilés pour fenêtres et la direction de Rehau Western Europe, va augmenter sa capacité de production et de stockage et se doter d’une ligne de plaxage de profilés entièrement automatisée. Nous disposions jusqu’à présent de deux lignes de plaxage semi-automatisées, qui permettent de teinter les profilés de fenêtres par adjonction d’un film de PCV. La mise en place d’une ligne automatisée constitue un bond technologique qui nous permettra de répondre à la demande de particuliers désirant s’équiper de coloris personnalisés.
A La Chapelle Saint-Ursin, nous équipons l’usine d’une presse à injection pour développer une nouvelle gamme de solutions alvéolaires ultralégères (SAUL), entrant dans la réalisation de bassins de rétention ou de filtration. Nous développons également nos gammes de tubes d’assainissement en polypropylène, pour être en mesure de proposer des solutions complètes en matière de traitement des eaux.
Outre les innovations techniques, comment comptez-vous développer les marchés de Rehau Western Europe, qui couvre la France, le Benelux, la Suisse et le Maghreb ?
Dans le bâtiment comme dans l’assainissement, nous comptons développer des gammes complètes de produits et proposer les formations et le service après-vente correspondants. Nous comptons déjà parmi les leaders français dans les segments des profilés et des planchers chauffants. Il paraît difficile d’augmenter notre taux de pénétration sur le marché des maisons individuelles. Aussi ciblons-nous le secteur tertiaire en définissant une offre complète qui nous permettra d’équiper les hôpitaux, les établissements scolaires ou les hôtels.
Equiper ces établissements des profilés de fenêtres aux planchers chauffants suppose un renforcement de nos forces de vente, de notre organisation logistique et de nos capacités de formation des installateurs, sans nécessairement s’appuyer sur des innovations. Nous nous appuyons par ailleurs sur notre joint-venture avec Stiebel, spécialiste du solaire thermique, pour proposer à nos installateurs partenaires de coupler planchers chauffants et pompes à chaleurs.
Nous lançons également la commercialisation de nos propres innovations sur le marché français. Rehau compte parmi les rares fabricants européens à maîtriser la technologie du Beton-Kern Temperierung, qui permet de chauffer dans la masse la terre ou le béton. Ce produit doit nous permettre d’aborder le marché français des pelouses chauffantes et des pistes d’atterrissage protégées du gel.
Implanté sur cinq continents, Rehau a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros pour 15 000 salariés. Quels sont vos objectifs à moyen terme ?
Tous les trois ans, Rehau redéfinit ses objectifs à l’échelle mondiale. En 2008, la crise a rendu impossible la définition de ces objectifs. Cette année, nous avons opté pour une réduction des cibles pour concentrer nos moyens sur l’efficience énergétique, la gestion de l’eau et le « future living ». Cette projection table sur un mode de vie tourné vers l’extérieur, avec une prédilection pour les terrasses et les piscines couvertes. A l’échelle mondiale, ces trois secteurs nous paraissent promis à une très forte croissance.
Propos recueillis par Pascale Braun

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS