Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Régulation des marchés agricoles : «Nicolas Sarkozy a été raisonnable»

Publié le

Nicolas Sarkozy dévoilait ce lundi matin son ambition de « réguler le marché des matières premières », en particulier agricoles. Philippe Chalmin est professeur à l’université Dauphine, membre du Conseil d’analyse économique et directeur du rapport Cyclope 2009 consacré à l’évolution des marchés des matières premières. Il nous a fait part de son analyse sur les propositions lancées au G20 devant la presse.

Régulation des marchés agricoles : «Nicolas Sarkozy a été raisonnable»

L'Usine Nouvelle : Que pensez-vous du souhait de Nicolas Sarkozy de réguler le marché des matières premières ?

Philippe Chalmin : Tout dépend de ce que l’on met dans le mot « régulation ». Je suis plutôt d’accord avec les mesures souhaitées par le président du G20. Il souhaite que l’Europe se dote d’un organisme équivalent à la CFTC (Commodity Futures Trading Commission) américaine, qui joue le rôle de gendarme des marchés de matières premières.

Je suis par contre plus sceptique sur l’idée de mettre en place des outils de mesure et d’analyse sur les stocks détenus par les industriels et les commerçants. Il enfonce une porte ouverte : l’information existe déjà par ailleurs. Les stocks ne sont certes pas disponibles auprès de la FAO, qui les donnerait si elle faisait son métier, mais l’information est donnée par le Conseil international des céréales. Une nouvelle structure ferait doublon.

La vraie question, à mon sens, est celle des mesures à mettre en place pour augmenter la production agricole dans des pays qui en ont besoin. Une question soulevée lors de l’intervention du chef d’Etat français.

Globalement, Nicolas Sarkozy a été raisonnable. Ce qu’il a proposé est possible à mettre en place.

L’accent a été mis sur la régulation des marchés à terme. Cela vous semble-t-il faire sens ?

Sur ces marchés, un système de « deposit » existe déjà. En général, l’investisseur qui prend position sur un marché à six mois doit régler 10% de la valeur du contrat. Un peu comme lorsque l’on doit poser des jetons sur la table, au poker.

A tout moment, les autorités ont la possibilité d’augmenter le niveau de ce dépôt. Lorsqu’elles jugent que la spéculation est trop grande, par exemple. Le marché à terme dispose donc déjà de garde-fous.

Le lien entre spéculation et prix agricoles, examiné dans plusieurs études, fait polémique aujourd’hui. La spéculation est-elle à l’origine des émeutes de la faim ?


Les émeutes de la faim n’ont pas été créées par les marchés. Elles n’ont rien à voir avec les marchés dérivés.  Elles sont plutôt liées à des mauvaises récoltes et des réactions de gonflements des stocks.

Aucune étude sérieuse ne peut montrer que la spéculation a provoqué la hausse des prix des céréales. En 2008 d’ailleurs, la flambée sur les prix du riz a été supérieure à celle sur les prix du blé. 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

24/01/2011 - 22h22 -

Si on parlait plutot de monsanto et de sa speculation sur les graines...d'ailleurs ils sont proprietaires de presques toutes les graines non..?? pourquoi y a t'il famine alors??des problemes au niveau de la chaine de fabrication ou une speculation pour faire gonfler les prix et jouer a affamer les peuples..enfin je dis ça je ne dis rien en meme temps..
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle