Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Régionales 2015: Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, grande région aéronautique

, , ,

Publié le

La future grande région Aquitaine Poitou-Charentes Limousin ne manque pas d’atouts l’aéronautique, dans l’agriculture, etc. Mais elle a aussi quelques faiblesses, et les synergies entre les territoires restent à créer.

C'est un poids lourd de l’économie de ce vaste territoire! La filière aéronautique compte quelque 700 entreprises et 40 000 emplois. Elle réalise un chiffre d'affaires global de 4 milliards d’euros. Avec Dassault, l'Aquitaine est leader des avions de chasse et d’affaires haut de gamme, tous assemblés à Mérignac (Gironde), mais aussi des turbines pour hélicoptères, avec Turbomeca à Bordes (Pyrénées-Atlantiques), et des moteurs à propergol solide pour lanceurs spatiaux et missiles, grâce à Herakles à Saint-Médard-en-Jalles (Gironde).

Bien que le pôle de compétitivité Aerospace Valley soit commun avec la région Midi-Pyrénées, unie, désormais, avec le Languedoc-Roussillon, des liens forts existent aussi avec Poitou-Charentes et l’association Aeroteam qui fédère 77 sociétés dans le secteur et 4 500 salariés. En Poitou-Charentes, Snecma, le motoriste du groupe Safran, possède une unité de maintenance à Châtellerault (Vienne) de 730 personnes, qui travaille étroitement avec l’Atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Bordeaux, un établissement rattaché au ministère de la Défense, en charge de la maintenance de moteurs de Rafale, Mirage 2000, Super-Etendard, A400M...

Des synergies intéressantes devraient aussi s’établir dans la photonique  - science de la lumière - entre le pôle de compétitivité aquitain Route des lasers, qui regroupe 155 adhérents, 600 chercheurs et représente un chiffre d'affaires d’1,5 milliard d'euros et son homologue en Limousin Elopsys, bien  positionné sur les fibres optiques. Des discussions avancées sont en cours pour fusionner les deux entités.

Des synergies longues à créer

Dans le numérique, des complémentarités semblent également évidentes entre certains leaders de French Tech Bordeaux, tels qu’Asobo, premier studio indépendant en France de jeux vidéo, et le pôle image Magelis d’Angoulême (Charente), second centre de production d’images animées en France.

La grande région devrait aussi peser dans l’industrie chimique, avec de belles entreprises comme le Landais DRT (350 millions d’euros de chiffre d’affaires, 1 200 salariés), l’un des leaders mondiaux de la chimie du pin. Rien qu’en Aquitaine, la filière compte 26 526 emplois directs et indirects répartis dans 308 établissements. Beaucoup sont situés sur l’ancien bassin gazier de Lacq, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques), où le groupe japonais Toray (15,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 39 000 salariés), spécialiste de la production de fibre de carbone,  a installé sa seule usine en Europe. Pau a su faire aussi émerger un pôle de compétitivité sur les géosciences, Avenia.

Les synergies seront longues à créer, compte tenu des fortes disparités culturelles dans cette région qui sera la plus importante en France en superficie, avec 83 000 kilomètres-carrés, soit la taille de l'Autriche, et dont la population sera similaire à celle du Danemark. Tout l’enjeu sera de fédérer les territoires des trois anciennes régions sans créer de déséquilibres ni céder à la tentation de la métropolisation. Avec un PIB de 157 milliards d'euros par an, la nouvelle régoin sera la troisième plus riche de France, derrière l'Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes.

Première région agricole d'Europe

Avec une valeur de production de 11 milliards d'euros et 84 900 exploitations, Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin vont former la première région agricole et agroalimentaire d'Europe. L’ensemble sera leader dans de nombreux domaines : l’ostréiculture, la production de viande bovine, la culture de maïs et la forêt, qui a son pôle de compétitivité, Xylofutur. La future région pourra s’appuyer sur la force de frappe de géants aquitains tels que Labeyrie (1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et 4 500 salariés), numéro un français dans le foie gras et le saumon fumé, ainsi que sur 155 signes de qualité et d’origine, à l’image de l’IGP (Indication géographique protégée) jambon de Bayonne, qui s’exporte désormais jusqu’aux Etats-Unis. Ou encore la réputation des éleveurs du Limousin, des producteurs de melons et de céréales de Poitou-Charentes… Sans oublier la puissance commerciale des vins de Bordeaux et de Cognac, connus dans le monde entier.

Nicolas César

Bordeaux, capitale évidente

"Contrairement à d’autres territoires, ici, que ce soit en Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin, personne ne conteste le leadership de Bordeaux dans cette future grande région. Il n’y a pas de débat", souligne Pierre Delfaud, professeur émérite d'économie à l'Université de Bordeaux. Conséquence, Bordeaux aura les sièges de la préfecture de région et de la chambre régionale des comptes ainsi que ceux des directions régionales de l’agence régionale de santé (ARS), des finances publiques (DRFIP), des affaires culturelles (DRAC), de jeunesse, sport et cohésion sociale (DRJSCS), des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE).

Poitiers devra se contenter de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) et de l’Insee, tandis que Limoges aura celle de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf), mais va profiter de la création de la commission contentieux du stationnement payant et de ses 200 nouveaux emplois. A noter, que le pôle "Grande culture"  de la Draaf sera à Poitiers, et le pôle « Vin, arboriculture et pins maritimes » à Bordeaux.

 

"Il y a des complémentarités à créer" "Nous pouvons avoir le deuxième pôle optique-laser en France" 

"Nous allons peser bien plus pour obtenir des fonds européens"

 


 

Benjamin Rosoor

 co-fondateur de la start-up numérique Transmitio à Bordeaux, qui protège les secrets des entreprises numériques.

Eric Mottay

PDG de l’ETI Amplitude Systèmes à Pessac (Gironde), le leader mondial des lasers à impulsions ultra-brèves.

Jean-Louis Blouin

Président du directoire d’I2S à Pessac (Gironde), une PME leader mondial du scanner patrimonial.
 

Cliquez sur un portrait pour découvrir le témoignage 

 

Test
Create your own infographics

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

01/12/2015 - 11h46 -

Cette carte est bizarre... Pau ne fera plus partie d'Aquitaine (-Poitou-Charentes-Limousin) et sera intégrée aux Hautes-Pyrénées ?
Répondre au commentaire
Nom profil

01/12/2015 - 08h02 -

Pour ce qui est de l'aéronautique, vous avez omis Dassault à Poitiers (qui n'est pas il est vrai l'usine la plus importante du groupe).
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle