Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Régime minceur pour le raffinage

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Régime minceur pour le raffinage
La raffinerie Total de La Mède se reconvertit dans les biocarburants.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Aucune éclaircie pour le raffinage français. L’an passé, le secteur a encore une fois encaissé de lourdes pertes. En 2014, la marge moyenne était de 22?euros par tonne et de 20?euros sur la période 2009–2013. Or le point mort se situe autour de 30?euros. Depuis 2009, le raffinage a perdu 700?millions d’euros par an. La cause : une surcapacité européenne et une?compétition féroce des raffineries modernes en Asie et des bas coûts du gaz de schiste aux États-Unis. Le problème s’étend au-delà des frontières hexagonales. Selon l’Union française des industries pétrolières (Ufip), 25?à 30 % des capacités des 79?raffineries européennes (dont 8 en France) seront fermées d’ici à 2035-2040. Total se met déjà en mouvement. De sources syndicales, le site de La Mède (Bouches-du-Rhône) va mettre fin à son activité traditionnelle pour produire des biocarburants à base d’huiles végétales. Et un?plan d’investissement est prévu pour moderniser l’établissement de Donges (Loire-Atlantique). En Angleterre, le pétrolier français s’apprête à diminuer la capacité de sa raffinerie de Lindsey.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle