Regain de tonus pour le jus d'orange en 2019

L’offre mondiale de jus d’orange dépasserait la demande en 2019-2020, pour la deuxième fois en sept ans, après une campagne 2018-2019 prévue en déficit. Une inversion qui se produirait dans un contexte de baisse régulière de la consommation, aux Etats-Unis et en Europe.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Regain de tonus pour le jus d'orange en 2019
Le jus d'orange a connu ces dernières années des campagnes mouvementées.

Perspectives contrastées pour le marché du jus d’orange. En 2018, le prix du contrat à terme pour livraison janvier 2019, sur ICE à New York, avait perdu 15,9%. Après quatre campagnes déficitaires (de 2013-2014 à 2016-2017), l’offre avait de nouveau dépassé la demande en 2017-2018. Une situation qui n’aura duré qu’un an, la consommation devant de nouveau dépasser l’offre en 2018-2019. En 2019-2020, les courbes s’inverseraient encore, selon la banque néerlandaise Rabobank : "nos perspectives penchent vers un marché plus équilibré, après une reprise de la récolte au Brésil, et une baisse continue de la demande".

Le Brésil et les Etats-Unis en petite forme

Premier producteur mondial d’oranges, le Brésil dispose de nombreuses usines de transformation. La récolte brésilienne qui s’est achevée en décembre 2018 est en baisse de 30,8% en un an, à 275,7 millions de boîtes de 40,8 kilos. La hausse des prix a été limitée par l’effet des contrats à moyen et à long terme. Au cours du dernier semestre 2018, de mi-juillet à mi-novembre, les expéditions vers les États-Unis ont diminué de 45% par rapport à celles de la même période de la saison précédente. Les exportations vers toutes les destinations ont totalisé 375 800 tonnes, soit 27% de moins qu'en 2017-2018, rappelle le centre de recherche économique de l’Université de São Paulo. En 2019-2020, la production pourrait rebondir (entre 290 et 330 millions de caisses selon les estimations).

Aux Etats-Unis, seules 45 millions de boîtes ont été produites au terme de la campagne 2017-2018 en Floride, les récoltes de cet Etat servant de référence pour les contrats à terme. Il s’agissait du plus faible volume enregistré depuis 1945. 77 millions de boîtes pourraient être produites en 2018-2019, un chiffre oscillant entre 70 et 80 millions de boîtes pour les prévisions 2019-2020. "La reprise a été favorisée par des conditions météorologiques idéales et les efforts déployés par les agriculteurs. Toutefois, le rebond de 2018-2019 ne laisse pas présager que la reprise se poursuivra", observe la banque néerlandaise.

La consommation en baisse régulière

Ce rebond de la production dans les deux principaux pays producteurs se heurte à "l'affaiblissement continu de la demande de jus d’orange congelé concentré en Europe et aux États-Unis". L'Europe de l’Ouest et l'Amérique du Nord représentent 70% de la consommation mondiale de jus d’orange industriels. En Europe de l’Ouest, la consommation de 100% jus est passée de 6,5 millions de litres en 2010 à 5,6 millions en 2015, et pourrait descendre à 5,1 millions de litres en 2020. Des baisses, moins importantes, frappent également la consommation de nectars (de 3,3 millions de litres en 2010 à 2,7 millions estimés en 2020) et de boissons à base de jus (de 3 millions de litres à 2,5 millions en dix ans).

Le retour, en 2019-2020, à une campagne excédentaire, ne serait que le deuxième épisode de ce type en sept ans. Or, "une année positive pour l'équilibre entre l’offre et la demande permet aux stocks mondiaux de se reconstituer", rappelle Rabobank.

0 Commentaire

Regain de tonus pour le jus d'orange en 2019

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS