Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Regain de tension sur le dossier AORF

, , ,

Publié le

Le candidat russe à la reprise de l'équipementier ferroviaire AORF n'a pas convaincu le tribunal le 4 septembre au soir. Les deux usines devraient perdre des capacités.

Regain de tension sur le dossier AORF
Atelier de réparation ferroviaire
© ABRF Industries

La reprise du groupe Ateliers orléanais de réalisation ferroviaire (AORF) tourne au mauvais feuilleton. Devant le tribunal de commerce d'Orléans (Loiret), mercredi 4 septembre, les représentants du russe Uralvagonzavod (UVZ), seul candidat à la reprise, n'ont pas convaincu les juges. Le tribunal a jugé le comportement d'UVZ "inacceptable" par rapport aux promesses qui avaient été faites ces derniers mois, selon les salariés interrogés à la sortie de la salle d'audience.

"Les Russes n'ont pas apporté les garanties financières nécessaires pour que cette offre soit susceptible d'être acceptée", a ajouté l'un des avocats à l'AFP.

AORF est en redressement judiciaire depuis mi-mai. Les deux usines du groupe, Ateliers bretons de réalisation ferroviaire industries (ABRFI) à Châteaubriant (Loire-Atlantique) et SDH ferroviaire à Saint-Denis de l'Hôtel (Loiret), tournent au ralenti. Les 229 salariés vivent avec la menace d'une probable restructuration. Ce qu'a laissé entendre mezzo vocce le PDG Eric Vinassac : "Il nous faut très vite des commandes, et une réflexion sur la réorganisation du travail", a-t-il indiqué à la sortie du tribunal.

La holding AORF et ses deux sociétés, spécialisées dans la construction et la réparation de wagons de fret, avaient été placées en redressement judiciaire le 15 mai, avec à la clé un passif de l'ordre de 26 millions d'euros. Le tribunal d'Orléans a fixé un nouveau rendez-vous le 20 septembre.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle