Refresco va investir plus de 2 millions d’euros dans son usine de Le Quesnoy dans le Nord

Refresco France va doter son site de Le Quesnoy, près de Valenciennes (Nord), d’une nouvelle ligne de conditionnement en brique carton Elopak. L’investissement s’élève à plus de deux millions d’euros.

Partager

Refresco va investir plus de 2 millions d’euros dans son usine de Le Quesnoy dans le Nord

La filiale française du groupe néerlandais Refresco annonce un plan d’investissement dans ses unités de conditionnement d'au moins deux millions d'euros. Dans son usine de La Quesnoy, près de Valenciennes (Nord), Refresco va déployer une nouvelle ligne de conditionnement de jus de fruit en brique carton d’un litre du norvégien Elopak. Elle va permettre, dès le second semestre 2017, de développer le conditionnement de produits nouveaux tels que le jus de fruit bio ou le pur jus. L’usine dispose actuellement de cinq lignes de conditionnement carton de jus de fruits en marque distributeur et emploie une centaine de salariés. Sa production s'élève à 90 millions d’unités en 2016 et sera portée à 96 millions cette année.

D'autres investissements à venir

Les autres sites de Refresco France vont également bénéficier d’investissements en 2017. Deux lignes de PET aseptiques vont être installées : l’une à Saint-Alban-les-Eaux (Loire) pour le conditionnement de boissons gazeuses sans conservateur, et l’autre à Margès (Drôme) pour les boissons plates et les jus de fruits. Le site drômois, connu sous le nom Delifruits, est le plus important avec 313 millions d’unités produits en 2016. Refresco y avait investi 20 millions d’euros en 2014.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'entreprise, qui conditionne chaque année un milliard de litres de boissons et de jus de fruits, évalue le total du montant des investissements sur les 3 sites concernés "à plusieurs dizaines de millions d’euros". L’embouteilleur compte quatre sites en France, avec celui de Nuit Saint Georges (Côte d’or), regroupant 17 lignes de conditionnement. Il emploie 830 personnes et annonce un chiffre d’affaires de 530 millions d’euros.

Francis Dudzinski

 Francis Dudzinski

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS