Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

RéformesRÉINVENTER LE PACTE SOCIAL

Publié le

Les entreprises citées

Réformes

RÉINVENTER LE PACTE SOCIAL



" La France s'ennuie ", écrivait " Le Monde " dans un article resté célèbre, publié quelques semaines avant l'explosion sociale et culturelle de mai 1968. Jusqu'au soir du 21 avril aussi, on s'ennuyait ferme. Mais ce qu'on prenait pour de l'apathie n'était qu'un mélange de défiance à l'encontre de l'offre politique et de brouillage des valeurs qui fondent le pacte social. Le premier tour de l'élection présidentielle révèle un pays traversé par de nombreuses fractures : entre la France urbaine, perméable aux changements, et le pays rural, plus préoccupé de son identité ; entre les salariés du privé, plongés dans la compétition économique, et ceux du public, attachés à leur statut ; entre le monde de la grande entreprise, très internationalisé, et celui de la PME, qui perçoit trop souvent la mondialisation comme une contrainte ; entre ceux qui sont à l'aise avec les nouvelles technologies et ceux qui les craignent...

Face à cet éclatement, les catégories habituelles du débat politique et social s'avèrent assez pauvres. Même si, au fond, il a fait preuve de réalisme - le passage à l'euro a été réussi et jamais on n'a autant privatisé -, une des erreurs du gouvernement de Lionel Jospin aura été de tenir à distance le monde de l'entreprise, de lui témoigner un certain ostracisme. De l'imposition autoritaire des trente-cinq heures à la loi sur les " nouvelles régulations économiques ", la suspicion ne s'est à aucun moment relâchée. De son côté, le patronat ne peut plus limiter son discours à une leçon de choses économiques. Malgré les appels du Medef à la " refondation sociale ", le dialogue reste encore à nouer. Personne - pas grand monde en tous cas - ne songe sérieusement que la France pourra s'en sortir autrement qu'en jouant la carte de l'Europe et de l'ouverture sur le monde. Il est entendu que le pays doit améliorer sa compétitivité, en termes de coûts, de compétences, d'infrastructures et de spécialisation. Mais si la mondialisation n'a pas bonne presse, n'est-ce pas également dû à certains excès de la " financiarisation " de l'économie, à la priorité donnée au court terme sur le long terme, à l'apparente sujétion des stratégies aux contraintes de la communication financière ?

" Les entrepreneurs n'expliquent pas assez ce qu'ils font, à quoi ils servent, les règles du jeu dans lesquelles ils évoluent et les opportunités qu'ils donnent à leurs salariés, aux consommateurs et aux épargnants ", remarquait la semaine dernière Francis Mer, président d'Arcelor. Pourtant, les entreprises françaises ont des arguments de poids à faire valoir. Dans l'ensemble, elles sont restées fidèles à leur logique industrielle. Ce qui a permis leur développement, souvent de manière audacieuse, comme le montrent le rapprochement Renault-Nissan ou l'émergence de Suez comme un géant des " utilités ", grâce à la fusion réussie de ses activités françaises et belges. Contrairement à ce que l'on entend trop souvent, le monde ne va pas vers l'uniformisation. Il n'y a pas de modèle stratégique unique ni de contradiction insoluble entre l'ouverture de l'économie et le maintien des systèmes sociaux auxquels les Français, comme la plupart des Européens, sont attachés. Mais ceux-ci devront s'adapter rapidement aux exigences de l'économie ou de la démographie. 1995, puis 1997 ont été des occasions manquées. L'électrochoc politique du 21 avril nous sortira-t-il enfin de l'immobilisme ? Cela dépendra du nouveau gouvernement, mais aussi de la capacité des partenaires sociaux à sortir de leur jeu de rôle habituel. Jean-Pierre Gaudard

jpg@usinenouvelle.fr

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle