Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Réforme des retraites : Ayrault reçoit les partenaires sociaux

Astrid Gouzik ,

Publié le

Entouré de Marisol Touraine pour les Affaires sociales, Michel Sapin pour le Travail, Marylise Lebranchu pour la Fonction publique, le Premier ministre va recevoir une par une les organisations syndicales et patronales.

Réforme des retraites : Ayrault reçoit les partenaires sociaux © Luc Pérénom

La concertation sur la réforme des retraites débute, ce jeudi 4 juillet, à Matignon. Une journée marathon pour Jean-Marc Ayrault et ses ministres qui recevront tour à tour la CFE-CGC, la CGT, FO, la CFDT, le Medef, la CGPME et UPA. Objectif : parvenir à mettre en place une réforme, en septembre, que le gouvernement veut "juste".

Dans un climat déjà tendu, quelques jours seulement après la grande conférence sociale, cette concertation devrait alourdir un peu plus l’atmosphère.

Au cœur des tensions, le rapport Moreau publié le mois dernier et rejeté en bloc par la CGT, avec qui les discussions pourraient être houleuses. . "Toute réforme est une ligne rouge pour la CGT", observe-t-on dans l'entourage de François Hollande, selon l’AFP.

Le rapport Moreau tente de trouver des moyens combler une partie des 20 milliards de déficit prévus à l'horizon 2020 par le Conseil d'orientation des retraites (Cor). Une prévision trop optimiste a toutefois jugé fin juin la cour des Comptes qui anticipe un trou de 60 milliards en 2030, si rien n'est fait.

Il recommande notamment d’allonger la durée de cotisation, qui est actuellement de 41,5 ans pour la génération 1955 et 1956. Cette mesure serait "juste" a estimé François Hollande, alors que serait "injuste" selon lui, un nouveau recul de l'âge légal de départ, que les organisations patronales sont les seules à réclamer.

C’est certainement ce que réclamera Pierre Gattaz, fraîchement élu président du Medef, qui doit être reçu en fin de journée à Matignon. Les organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) s’opposent à toute hausse de cotisation et la sous-indexation des pensions par rapport à l'inflation. "Ce sont à mon avis deux lignes jaunes qu'il ne faut pas dépasser", a affirmé mercredi Pierre Gattaz.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle