Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Réduire les coûts reste la priorité des directeurs d'achats pour 2013

, ,

Publié le

Une large majorité des services d'achats des entreprises françaises indiquent viser une réduction de leurs coûts en 2013, révèle une étude du cabinet AgileBuyer publiée ce jeudi 3 janvier. Une priorité que l'on retrouve surtout dans l'industrie manufacturière. Beaucoup moins dans l'énergie, l'eau et les déchets.

Réduire les coûts reste la priorité des directeurs d'achats pour 2013 © Kenteegardin - Flickr - C.C.

Comme en 2012, réduire les coûts restera cette année la priorité d'une très large majorité des services d'achats des entreprises françaises. C'est ce qu'indique l'étude annuelle réalisée par le cabinet de conseil en achats AgileBuyer avec le groupement achats supply chain de l'association des anciens élèves d'HEC et publiée ce jeudi 3 janvier.

Moins d'entreprises focalisées sur les coûts d'achats en 2013

Sur les 500 entreprises de tous secteurs interrogées entre fin novembre et début décembre, 73% des professionnels affirment en effet "que leur priorité numéro 1 reste la réduction des coûts pour 2013". Derrière cette volonté de se serrer la ceinture, "le contexte de crise". Mais ce chiffre de 73% ressort toutefois en baisse de 9 points par rapport à son niveau de 2012.

L'étude fait cependant apparaître de fortes disparités selon les secteurs. Ainsi, réduire les coûts est présenté comme la priorité pour 93% des acheteurs dans l'industrie manufacturière. A contrario, ils ne sont que 47% dans l'eau, l'énergie et les déchets.

Autre point évoqué, le goût pour le "made in France". Arnaud Montebourg sera déçu puisque 19% des services d'achats disent avoir un objectif d'achats de biens et services produits en France, seulement deux points que pour le "made in Europe".

Les pays à bas-coûts n'attirent plus

Phénomène déjà constaté pour 2012 et qui se confirme cette année, les pays à bas coûts n'attirent plus autant qu'avant. Seulement 32% des acheteurs disent vouloir augmenter la part des achats réalisés dans ces pays en 2013, contre 40% l'année dernière et 44% en 2011.

"De mauvaises expériences d'achats dans les pas à bas coûts" et une prise en compte grandissante du coût global d'acquisition dans les critères d'achat (celui-ci intégrant notamment les frais de transport de change et de maintenance) expliqueraient selon l'étude ce détournement des destinations où la main d'œuvre reste bon marché.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle