Redressement éphémère du papier

Publié le

La chute des prix des contrats européens sur la pâte à papier a été momentanément stoppée. Mais le futur ne réserve toujours rien de bon.

Après être descendu le 15 février dernier à son point le plus bas - 416 dollars la tonne métrique -, le contrat qui arrive à échéance en juin prochain sur la pâte à papier de qualité NBSK (Northern Bleached Softwood Kraft), coté sur le Pulpex de Londres et à Stockholm, se vend aujourd'hui à près de 450 dollars. En moins d'un mois, les cours sont ainsi revenus à leur palier du début de l'année. Pourtant, cela n'empêche pas ce produit sylvicole de se négocier, en dollars constants, à son plus bas niveau depuis 1926. Ce raffermissement des prix ne correspond cependant pas à une solide embellie des termes du marché. En revanche, les experts l'attribuent en grande partie à des prises de position spéculatives de la part de certains investisseurs, qui s'attendent à une véritable remontée des cours à partir de l'automne, 1999. En attendant, les stocks de l'aire Norscan (Amérique du Nord et Scandinavie) repartent à la hausse (1,72 million de tonnes fin janvier). A cela s'ajoute l'effet déprimant des prix représenté par la dépréciation de l'euro et des devises scandinaves vis-à-vis du billet vert. Si, d'un côté, les producteurs européens de pâte à papier voient s'accroître leurs marges en raison des pa-rités monétaires favorables, de l'autre, cela devrait se solder par un rétrécissement ultérieur de la demande en Europe, car l'essentiel des contrats est libellé en dollars.





Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte