Reden, le producteur d'énergie solaire français détenu par Eurazeo et Infravia, est à vendre

Les sociétés de capital-investissement Eurazeo et Infravia ont décidé de mettre en vente le groupe Reden. Estimé à deux milliards d'euros, ce producteur d'énergie solaire pourrait séduire des investisseurs dans les infrastructures comme des pétroliers soucieux de réduire leur bilan carbone.

Partager

Qui voudra s'emparer d'un acteur majeur du solaire made in France ? Fondé en 2008 à Roquefort (Lot-et-Garonne), Reden est à vendre, ont annoncé les sociétés de capital-investissement Eurazeo et Infravia, qui détiennent respectivement 47 % et 53 % de l'entreprise.

615 mégawatts

Le producteur d'énergie construit et exploite des centrales photovoltaïques dans sept territoires, parmi lesquels l'Espagne, le Portugal, Porto Rico, le Chili, le Mexique et la France. Au sein de nos frontières, Reden a notamment participé à la transition écologique du producteur de caviar Neuvic et du chocolatier Cémoi et a aidé à faire pousser des kiwis rouges dans une ferme de Nouvelle-Aquitaine.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'entreprise, qui fabrique ses propres modules photovoltaïques dans son usine française, disposait fin décembre 2020 d'une capacité installée de 615 mégawatts, selon les données présentées sur son site. Elle a dégagé un résultat opérationnel de 105 millions d'euros l'an dernier et dispose de 250 millions d'euros de capitaux propres. Selon des sources proches du dossier, elle pourrait être valorisée deux milliards d'euros.

De nombreux investissements à venir

Le solaire est en effet un marché en pleine expansion. La volonté affichée de réduire les émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale se traduit par une multiplication des projets de sites de production et de stockage d'énergies renouvelables. A elle seule, l'Union européenne (UE) devrait investir 585 milliards de dollars (environ 480 milliards d'euros) dans le secteur d'ici à 2030, selon les analystes de Wood Mackenzie.

Des investisseurs dans les infrastructures et les fonds de pension seraient les candidats les plus probables pour reprendre les parts des deux groupes de capital-investissement, présents depuis 2017 au capital de Reden. Mais le secteur des énergies renouvelables est également de plus en plus prisé des groupes pétroliers, gaziers ou gravitant autour des énergies fossiles, soumis à la pression de leurs actionnaires pour réduire leur bilan carbone.

Avec Reuters (Isla Binnie et Arno Schuetze, version française Myriam Rivet, édité par Sophie Louet)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS