Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Recyclage : L'eau de pluie refroidit Orly

Publié le

L'aéroport d'Orly vient de mettre en service un système original pour l'alimentation de sa centrale de climatisation frigorifique. Désormais, ADP ne rejettera plus l'eau retraitée par la station d'épuration.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Pourquoi ne pas utiliser les eaux de pluie recueillies par le biais d'une canalisation souterraine pour alimenter le système de climatisation ? L'idée a germé dans l'esprit d'une jeune stagiaire de la société ADP (Aéroports de Paris). En effet, la société consomme 200 mètres cubes d'eau par jour pour le seul système de climatisation... Et, à 18 francs le mètre cube, il n'était pas inutile de se pencher sur la question. Jusqu'à il y a encore peu de temps, ADP achetait de l'eau auprès de la Lyonnaise afin d'alimenter son système de climatisation, et rejetait l'eau du Step (Système de traitement des eaux pluviales, mis en place depuis 1996 et géré par la Lyonnaise des eaux) dans l'Orge. " Un paradoxe, si l'on considère que l'eau rejetée par le Step est de qualité dite Q2, c'est-à-dire pouvant avoir un usage industriel ", comme le précise Jean-Pierre Moureaux, chargé des installations de pompage des eaux du Step. Eric Coupaye, chef de la production et distribution thermique et frigorifique de l'aéroport d'Orly, Daniel Dosias, responsable de la mise en forme des réseaux, et Jean-Pierre Moureaux, chargé du raccordement à la centrale frigorifique, ont résolu le problème à eux trois. L'ajout d'une unité de chloration au Step finit de sécuriser le procédé, qui devrait permettre à ADP de réaliser une économie de près de 3 millions de francs. Le chantier, mis en oeuvre et réalisé par la société BIR (Bâtiment-Industrie-Réseaux), s'est étalé sur neuf mois. Il a abouti à l'installation de près de 4 kilomètres de canalisations reliant les lagunes du Step (soit 65 000 mètres cubes), situées au sud du site d'Orly, à la centrale frigorifique d'Orly, construite au nord. Et il a fallu par ailleurs assurer le fonctionnement d'une dérivation à l'usage de la lutte contre les incendies, capable de délivrer 150 mètres cubes d'eau à heure...

Roissy - Charles-de-Gaulle intéressé

L'installation de la canalisation principale a demandé la mise en oeuvre de la technique dite de " forage dirigé ", rendue obligatoire par le dédale de canalisations qui parcourent les sous-sols d'Orly. Elle consiste à faire un préforage de faible diamètre au moyen d'une tête munie d'un émetteur et dirigée depuis la surface par un opérateur. L'entreprise BIR avait déjà travaillé pour ADP en tant que sous-traitant sur ce type de problème. " ADP a en outre profité de cette occasion pour installer une conduite de gaz permettant à Orly de passer en réseau "transport" (et non plus "distribution") et ainsi faire une économie de 30 % sur le coût énergétique ! ", signale Eric Coupaye. Une dépense supplémentaire qui porte à 5 millions de francs le montant total de l'investissement réalisé par ADP, le retour sur investissement étant envisagé sur quatre ou cinq ans. Outre la mise en service de la centrale thermique prévue pour la fin de l'année, l'aéroport d'Orly, qui a déjà été contacté par l'aéroport de Roissy -Charles-de-Gaulle, planche sur d'autres projets découlant de ce système, tels que la création d'un réseau de distribution de l'eau froide résultant du procédé de climatisation.
 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle