Recul social contre maintien des jobs : ils ont précédé GM

Maintien de l’emploi contre coups de canif dans les avancées sociales, la pratique fait des émules depuis la crise. Les salariés de General Motors Strasbourg, qui ont accepté de réduire leurs RTT et de geler leurs salaires pendant 2 ans, ne sont pas les premiers.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Recul social contre maintien des jobs : ils ont précédé GM

Bosch tacle les 35 heures. En 2004, les salariés avaient proposé de revenir sur les 35 heures pour éviter la fermeture de leur usine à Vénissieux. Perte de 6 jours de RTT sans compensation salariale, fin du paiement des jours de l’Ascension et de la Pentecôte, gel des salaires pendant trois ans : l'effort avait permis le déblocage de 25 millions d'euros d'investissement . Mais aujourd’hui le site apparaît plus que jamais sur la sellette. 150 départs volontaires sont déjà programmés cette année. Une première étape, sûrement, car le numéro 1 mondial de la sous-traitance automobile, qui a essuyé en 2009 sa première perte d’exploitation en 60 ans, est en pleine restructuration. Début 2010, il annonçait déjà la fermeture du site de Cardiff, laissant 900 salariés sur le carreau.

Hertz met ses cadres au régime. Le numéro 1 mondial de location de voiture, avait demandé à ses cadres français d’accepter une baisse de leur salaire de 5 % à 7,5 % pendant trois mois, sur la base du volontariat, sans réduire leur temps de travail. Et c’est légal en France, du moment que la proposition soit faite par lettre recommandée et que le salarié donne son accord...



%%HORSTEXTE:%%

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS