L'Usine Auto

Recul de 19 % des immatriculations dans le neuf en novembre

, , , ,

Publié le

Les immatriculations de voitures du groupe PSA Peugeot Citroën ont chuté de 22,9 % sur le mois en données brutes, celles du groupe Renault ont dégringolé de 33,5 %. Sur l'ensemble de l'année, la chute des ventes devrait être de 14%.

Recul de 19 % des immatriculations dans le neuf en novembre © D.R. - PSA

Le nombre des immatriculations de nouvelles voitures s'est élevé à 144 694 le mois dernier dans l'Hexagone, accusant une baisse de 19,2 % en données brutes, a annoncé le 3 décembre le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Il est le reflet de la dégradation du marché automobile français et européen enregistrée sur la dernière partie de l'année.

En données corrigées des jours ouvrables, novembre 2012 ayant compté 21 jours ouvrables contre 20 jours pour novembre 2011, la baisse ressort à 23 %.

En octobre, les immatriculations avaient reculé de 7,8 % en données brutes et de 15,8 % en données CJO.

Sur onze mois, le marché automobile français ressort maintenant en repli de 13,8 % en données brutes et de 14,5 % en données CJO, soit une contraction d'ores et déjà plus prononcée que la prévision d'une baisse d'au moins 12 % formulée jusqu'ici par le CCFA.

Les immatriculations de voitures du groupe PSA Peugeot Citroën ont chuté de 22,9 % sur le mois en données brutes, tandis que celles du groupe Renault ont dégringolé de 33,5 %.

Par contraste, les immatriculations du groupe Volkswagen n'ont reculé que de 2,5 %, tandis que celles du coréen Hyundai Kia ont encore bondi de 20,5 %.

(avec Reuters, Gilles Guillaume, édité par Benjamin Mallet)

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

04/12/2012 - 19h33 -

Et comment expliquer la faible baisse de VW pourtant positionnée sur les mêmes segments que PSA ou Renault ?
N'y aurait il pas un problème de produit ?
Répondre au commentaire
Nom profil

03/12/2012 - 09h54 -

Avec la politique anti-auto actuelle (moins de voies de circulation, moins de places de stationnement, malus annuel, prix des carburants en hausse) et surtout le nouveau barème 2013 des Malus (l'impact psychologique est immense), il faut s'attendre à une année 2013 encore plus sombre. Toutes les personnes autour de moi me confirment qu'ils ne sont plus prêts d'acheter de voiture. Bien sûr, les voitures de luxe continueront à se vendre comme des petits pains, mais ça ne concerne que 10% des ventes, pas de quoi sauver le soldat PSA.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte