Records en série sur le marché du diamant

Les maisons de ventes aux enchères Sotheby’s et Christie’s multiplient les annonces de transactions record dans l’univers du diamant, aussi bien pour des pierres brutes que pour des bijoux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Records en série sur le marché du diamant
Le bijou Unique Pink a été adjugé au prix de de 31,561 millions de dollars.

Le marché mondial du diamant est confronté à une "reprise fragile", selon le CEO du groupe De Beers, Philippe Mellier, interrogé par le Financial Times. Le bénéfice avant impôts de la société a chuté de 58% en 2015, à 571 millions de dollars, sous l’effet d’une baisse des ventes de bijoux (- 2% en 2015) et de diamants bruts (-39% en volume). "Nous avons atteint un point bas sur le marché", estime-t-il. Pour retrouver une lueur d’espoir sur le marché, il faut se tourner vers les maisons de ventes aux enchères, qui multiplient les annonces de ventes record, en valeur ou en nombre de carats, se livrant à une communication effrénée.

Des ventes en rafale

La maison londonienne Sotheby’s a inauguré ce bal médiatique début mai avec la mise en vente du plus gros diamant brut découvert depuis 1905, "Lesedi La Rona" ("notre lumière", en langue tswana). Cette pierre de 1109 carats, proposée aux enchères le 29 juin, est estimée à plus de 70 millions de dollars. "Ce nouveau diamant brut est chimiquement le plus pur de tous les diamants, et fait partie d’un groupe qui inclut moins de 2% de toutes les pierres précieuses", s’est réjoui le président de la division Bijoux de Sotheby’s, David Bennett.Depuis Genève (Suisse), l’entreprise a par ailleurs vendu, le 17 mai, le plus gros diamant rose vif taillé en poire jamais proposé aux enchères, "Unique Pink". Cette pierre de 15,38 carats est partie au prix de 31,561 millions de dollars.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le 18 mai, toujours à Genève, son concurrent Christie’s a pour sa part vendu pour 50,6 millions de dollars (hors commission) Oppenheimer, un diamant bleu monté en bague. Initialement estimé à 39 millions de dollars, il s’agit du bijou le plus cher jamais vendu aux enchères selon Christie’s.

Que les amateurs de pierres précieuses ayant raté ces ventes se rassurent, ils pourront toujours se rendre à Hong Kong (Chine) le 31 mai prochain. Le diamant vert fantaisie "Aurora verte" (5,03 carats) proposé ici aussi par Christie’s est bien parti pour atteindre le nouveau record d'enchères, cette fois pour le prix le plus élevé par carat (de 3,22 à 4 millions de dollars) payé pour toute pierre précieuse, estime le cabinet de conseil américain Diamond Investment & Intelligence Centre.

De Beers mise sur le Canada

Malgré l’appel à la prudence de son CEO, De Beers compte bien poursuivre ses opérations dans le secteur et – peut-être – permettre à de nouvelles pierres de rejoindre ces ventes exceptionnelles. Le groupe minier vient de conclure un accord avec une entreprise canadienne, CanAlaska, pour rechercher de la kimberlite dans la province du Saskatchewan, à l’ouest du pays. 75 cibles préalablement identifiées par CanAlaska pour leurs critères géologiques et géophysiques feront l’objet d’un examen approfondi.

L’Association des producteurs de diamants, qui regroupe notamment De Beers et Rio Tinto, lancera pour sa part une nouvelle campagne de communication à la fin du mois de juin.

Franck Stassi

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS