International

Les exportations de vins français ont battu des records en 2019

, , , ,

Publié le , mis à jour le 14/02/2020 À 14H45

Nouveau record pour les exportations de vins et spiritueux français. Celles-ci ont progressé de 5,9% à 14 milliards d'euros en 2019, malgré un recul de 17,5% des exportations vers les États-Unis, à la suite d'un relèvement de taxes américaines.

Les exportations de vins français ont battu des records en 2019
Les exportations de vins et spiritueux français ont atteint un niveau record en 2019.
© REGIS DUVIGNAU

Les exportations de vins et spiritueux français ont atteint un niveau record en 2019, les négociants ayant anticipé leurs achats avant un relèvement des taxes douanières aux Etats-Unis.

Les exportations de vins et spiritueux - le deuxième poste à l'export pour la France après l'aéronautique - a progressé de 5,9% à 14 milliards d'euros en 2019, a annoncé la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS).

Les exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 16% à 3,7 milliards d’euros, pour des volumes en hausse de 5,5%.

Recul des exportations au dernier trimestre 2019

"Ce résultat positif en 2019 ne doit toutefois pas nous tromper: les tensions commerciales et politiques internationales ont pesé fortement sur les exportations des entreprises françaises de vins et spiritueux et annoncent une année 2020 difficile", souligne toutefois Antoine Leccia, président de la FEVS, dans un communiqué.

L’entrée en vigueur, le 18 octobre 2019, du relèvement des taxes américaines à 25% sur une série de produits européens, dont certains alcools et fromages français, a entraîné un recul de 17,5% des exportations françaises de vins en bouteille sur le seul dernier trimestre 2019, observe la fédération.

Face à ces sanctions américaines, FEVS appelle une nouvelle fois le gouvernement français à créer un fonds d’urgence de 300 millions d’euros pour soutenir le secteur.

Hausse des exportations vers le Royaume-Uni

Les incertitudes liées au Brexit se sont également traduites par une hausse de 4,4% des exportations vers le Royaume-Uni.

"Le contexte international fait peser des risques élevés sur nos trois premiers marchés (Etats-Unis, Royaume-Uni et Chine), qui représentent à eux seuls plus de 50% de notre chiffre d’affaires global" rappelle Antoine Leccia.

Le ralentissement économique en Chine et les tensions politiques à Hong-Kong ont pesé sur les exportations dans cette zone (-3,1%), une situation qui ne devrait guère s'améliorer avec l'épidémie de coronavirus.

Avec Reuters (Sybille de La Hamaide et Jean-Michel Bélot, édité par Nicolas Delame)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte