Recipharm s'implante aux États-Unis et se muscle en Inde

Partager

Le producteur et développeur à façon (CDMO) suédois fait d'une pierre deux coups. Recipharm a conclu deux accords séparés avec le laboratoire indien Kemwell, qui vont lui permettre d'une part de s'implanter aux États-Unis et de se renforcer en Suède, d'autre part de renforcer sa présence en Inde. Au total, les actifs repris par le CDMO ont pesé en 2015 pour un chiffre d'affaires de 745 millions de couronnes suédoises (SEK, 81,2 M€), soit 22 % des ventes totales de Recipharm en 2015.

Le volet américano-suédois représente une transaction d'environ 85 M$ (75 M€). Somme qui sera réglée pour 30 M$ en numéraire, et pour une valeur de 55 M$ à travers l'attribution de nouvelles actions à la holding Kemfin, qui détient ses actifs de Kemwell aux États-Unis et en Suède. Kemfin deviendra ainsi un actionnaire minoritaire de Recipharm. Cet accord doit être finalisé au cours de ce deuxième trimestre 2016. Il va permettre au CDMO suédois de s'implanter industrielle sur le sol américain, où il acquiert une usine dans le Research Triangle Park en Caroline du Nord. Sur place, 50 salariés disposent de capacités de production de formes liquides, semi-solides, solides, de produits inhalables et de produits parentéraux. L'usine américaine bénéficie aussi d'une suite récente aux conditions GMP pour la fabrication de lots cliniques. En Suède, les actifs repris sont concentrés à Uppsala et concernent 210 salariés. L'usine comprend deux unités principales de production primaire et secondaire pour des formes solides et semi-solides. Les ingrédients pharmaceutiques actifs (API) produits le sont essentiellement pour le compte d'un seul client relevant de la big pharma. L'usine compte aussi une petite unité de production pharmaceutique. Ces actifs américain et suédois de Kemwell ont généré des ventes de 461 M SEK en 2015.

Le second volet concerne des actifs de Kemwell en Inde. Fraîchement implanté dans le pays depuis l'acquisition de Nitin Lifesciences à l'automne dernier, Recipharm va acquérir deux usines et reprendre 1 400 salariés. L'acquisition, d'une valeur de 120 M$ et payable en numéraire, s'effectue principalement auprès de la famille Bagaria, fondatrice de Kemwell. La finalisation est attendue avant la fin de l'année 2016. Deux usines seront reprises. La première, mise en service en 2008, est centrée sur les formes solides et dispose des agréments américain et européen. La seconde, qui a démarré en 2011, est très automatisée et concentrée sur les productions à grands volumes de formes orales liquides, essentiellement destinées au marché indien. Cette usine dispose aussi d'unités pour le développement de formulations, les productions à petites échelles de lots cliniques, et propose des services analytiques. En 2015, ces actifs indiens ont généré des ventes totales d'environ 284 M SEK. Avec cette acquisition, Recipharm estime qu'il va grandement renforcer ses positions dans les marchés émergents, avec des ventes qui dépasseront les 800 M SEK dans ces régions, principalement en Inde. Cet accord comporte par ailleurs un droit de première négociation pour la reprise des actifs biopharmaceutiques de Kemwell, conservés pour l'heure par les actionnaires du laboratoire indien.

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS