Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Recaero annonce de nouveaux investissements dans ses sites ariégeois

, , , ,

Publié le

Le spécialiste des pièces de rechange aéronautique, Recaéro, prévoit d'investir 11 millions d'euros sur trois ans dans son outil industriel, dont l'essentiel dans ses sites ariégeois de Verniolle et de Mirepoix (Ariège), où une quarantaine d'emplois seront créés.

Recaero annonce de nouveaux investissements dans ses sites ariégeois
Recaéro prévoit d'investir 7,5 millions d'euros sur trois ans dans son site de Verniolle, en Ariège.
© Recaéro

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L'année 2019 démarre sous les meilleurs auspices pour Recaéro. Spécialisé dans la fabrication de pièces d'aérostructures et de moteurs pour des modèles d'avion dont la fabrication en série a été arrêtée, le groupe ariégeois vient d'annoncer le coup d'envoi d'un nouveau plan de développement portant sur un programme de 11 millions d'euros d'investissements sur trois ans pour moderniser et développer son outil industriel : 9 millions d'euros sont prévus dans ses sites français de Verniolle et de Mirepoix, en Ariège, et 2 millions d'euros accompagneront la croissance de son usine indienne. Dans le même temps, le groupe devrait conforter ses effectifs d'environ 70 emplois supplémentaires, dont 40 en France (30 à Verniolle et une dizaine à Mirepoix) et 30 en Inde.

Clôture anticipée du plan de remboursement de ses dettes

Grâce à de bonnes performances cumulées sur ces dernières années, l'entreprise a réussi à assainir sa situation financière avec le remboursement anticipé de ses dettes, soldant ainsi avec trois ans d'avance un plan qui devait initialement s'échelonner jusqu'en 2021. Ce plan de continuation avait été décidé à l'issue d'une procédure de sauvegarde conduite en 2011 et 2012, pour permettre à la société de traverser une passe délicate. "Cette opération de remboursement anticipé nous offre les meilleurs conditions pour négocier le financement de nos nouveaux projets de développement", précise Nicolas Pobeau, président de Recaéro.

Augmentation capacitaire et modernisation

Le site historique de Verniolle devrait bénéficier à lui seul de 7,5 millions d'euros d'investissement avec au programme le renforcement et la modernisation de sa chaîne de traitement de surface avec mise aux normes environnementales de ses installations, et l'acquisition de nouveaux moyens d'usinage cinq axes et de détourage. "Ces investissements vont permettre de nouveaux gains de productivité", souligne Nicolas Pobeau. De son côté, l'usine de Mirepoix, spécialisée dans la production de pièces composites, bénéficiera d'une enveloppe de 1,5 million d'euros pour automatiser son parc cinq axes et acquérir de nouvelles machines, notamment une machine de découpe automatique avant moulage.

Une nouvelle activité de kits de modification à Verniolle

Outre les développements capacitaires et de gains de productivité, Recaéro engage aussi une nouvelle diversification de ses activités, avec la mise en place à Verniolle d'un bureau d'études dédié à la conception et la réalisation de kits de modification. Constitué en 2018 avec une première équipe de cinq ingénieurs, ce bureau d'études a obtenu en septembre 2018 l'agrément Part 21J de l'EASA (Agence européenne de sécurité aérienne) et a décroché ses tous premiers contrats auprès de la compagnie aérienne portugaise EuroAtlantic Airways et de la compagnie mexicaine Interjet.

Créé en 1993 par Thierry Pobeau, le père de l'actuel dirigeant, le groupe ariégeois Recaéro emploie actuellement 630 salariés, dont 300 sur son site de Verniolle, toujours positionné principalement sur le marché des pièces de rechange, 30 à Mirepoix et 300 à Bangalore, en Inde, où le site est spécialisé dans la production de pièces en séries, notamment pour le moteur Leap. Le groupe, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 45 millions d'euros en 2018, prévoit de passer le cap des 50 millions d'euros en 2019 et des 60 millions d'euros à l'horizon 2021.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle