Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

RebondJB MARTIN FACE AUX EMBÛCHES DE SON MARCHÉLe chausseur pour femmes reste bénéficiaire. Mais, face à l'export qui stagne, il investit en Chine.

Publié le

Les entreprises citées

Rebond

JB MARTIN FACE AUX EMBÛCHES DE SON MARCHÉ

Le chausseur pour femmes reste bénéficiaire. Mais, face à l'export qui stagne, il investit en Chine.



JB Martin ne se contente pas de dégager un bénéfice d'exploitation (1,3 million d'euros en 2002) dans un environnement peu favorable aux fabricants de chaussures. Pour maintenir sa croissance et rebondir à l'export où les marchés stagnent depuis deux ans (- 7 % en volumes en Allemagne), la PMI se tourne vers la Chine. Elle vient d'ouvrir à Shanghai, avec son confrère Arche et un investisseur local, une usine pour 300 000 euros. Une centaine de salariés fabriqueront 10 000 paires de chaussures par an pour le marché domestique, " le plus important d'Asie pour nos produits de moyenne gamme ", estime François-Xavier de la Roncière, directeur général. Ensuite, pour contourner les coûts de production d'un métier très manuel (70 opérations par chaussure), JB Martin a fermé son unité secondaire des Herbiers, en Vendée (43 emplois). " Désormais, les 200 salariés de nos ateliers marocains d'El-Jadida et de Casablanca assemblent 1 600 des 2 000 paires fabriquées quotidiennement par notre groupe, poursuit le dirigeant. Et, à Fougères en Bretagne, les 224 salariés du site se chargent des finitions et des expéditions. Ils pilotent aussi le marketing, le commercial et la création, avec un bureau d'études intégré où les patrons, nécessaires aux collections, sont depuis peu informatisés. " Coût de l'opération : 1 million d'euros pour les 300 modèles de la marque (deux collections par an), renouvelés à 80 % tous les ans.

Une politique de marque

Cette stratégie industrielle s'accompagne d'une politique de marque exclusive, adossée à un réseau de distribution en propre. Composé de 55 stands " JB Martin " au coeur de grands magasins comme les Galeries Lafayette ou le Printemps, dans les principales villes françaises et deux villes belges, ce réseau représente aujourd'hui 40 % des ventes du groupe. Ce n'est pas tout. Jugeant cette pénétration encore insuffisante, la PMI vient d'ouvrir huit magasins à son enseigne. Et, d'autres implantations sont en gestation... Prudence toutefois : le groupe ne veut pas gêner les 500 détaillants indépendants (40 % des ventes), qui vendent aussi ses produits. Enfin, JB Martin se risque à un " début de diversification ", avec sa filiale Berthier. Située dans le Pas-de-Calais, cette usine de chaussures pour hommes (11 millions d'euros de chiffre d'affaires) fabrique exclusivement en sous-traitance... Avec un tout nouveau contrat décroché chez Kenzo, après celui qui vient d'être renouvelé avec Newman. De notre correspondant



CHIFFRES CLÉS

Chiffre d'affaires 2002 : 43 millions d'euros (+ 5 % par rapport à 2001).

Export : 20 %.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle