Rebond dans le BTP, mais les effets sur l'emploi se font désirer

PARIS (Reuters) - Le rebond attendu dans le secteur du bâtiment en France en 2016 s'est confirmé sur les trois premiers mois de l'année, mais ses véritables effets sur l'emploi ne devraient pas se faire sentir avant 2017, a annoncé mercredi la Fédération française du bâtiment (FFB).
Partager
Rebond dans le BTP, mais les effets sur l'emploi se font désirer

"Après huit années de crise quasi-continue, l'amorce d'une reprise d'activité dans le bâtiment, que pronostiquait la FFB en décembre, semble se confirmer, même si elle ne bénéficie ni à l'ensemble des territoires, ni à tous les segments de marché", a déclaré la Fédération dans un communiqué.

Seule la construction neuve tire son épingle du jeu - notamment le logement neuf avec le niveau élevé de la commande locative sociale et les effets de l'élargissement du prêt à taux zéro et des taux d'intérêt bas - rejoint par le non résidentiel neuf qui connaît une amélioration plus rapide que prévu.

Les permis de construire progressent surtout en Ile-de-France et en région PACA et Aquitaine.

La FFB, qui plaide pour un maintien des incitations fiscales en place, table toujours sur une hausse de 0,9% de l'activité globale en volume en 2016, après un recul de 3% en 2015 et de 4,8% en 2014.

Elle a en revanche relevé son estimation de l'effet positif de cette reprise d'activité sur la croissance économique française, qui devrait permettre selon elle d'ajouter 0,2 point de PIB supplémentaire cette année - et non plus 0,1 point seulement comme prévu en décembre.

La FFB explique que les signes de redémarrage dans l'ancien devraient compenser les incertitudes apparues dans le comportement des ménages, et soutenir au passage une l'activité entretien-rénovation toujours en crise.

La fédération, qui représente les deux tiers des 1,1 million de salariés du bâtiment, a estimé par contre que le bilan 2015 en termes d'emploi avait été plus mauvais que prévu, avec la perte de 36.100 postes de travail contre -30.000 attendus en décembre.

"On note toutefois un redressement rapide et durable de l'intérim, qui laisse espérer une amélioration de la situation", précise la FFB. "(Mais) néanmoins pas avant 2017 compte tenu du sur-dimensionnement de l'appareil de production."

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS