Quotidien des Usines

Réaux devient une filiale des Maîtres laitiers du Cotentin

, ,

Publié le

Concentration dans l’industrie laitière dans la Manche. Le groupe coopératif Les Maîtres Laitiers du Cotentin vient de faire l’acquisition des établissements Réaux spécialisés dans la fabrication de camembert au lait cru AOP. 

Réaux devient une filiale des Maîtres laitiers du Cotentin © Reaux

Les entreprises citées

Réaux, le spécialiste du camembert au lait cru AOP (appellation d’origine protégée) vient d’entrer dans le giron du groupe coopératif Maîtres Laitiers du Cotentin (MLC). Installée à Lessay (Manche), l’entreprise familiale Réaux réalise un chiffre d’affaires de 17,5 millions d’euros avec 85 salariés. Les Maîtres Laitiers du Cotentin (siège Sottevast) affichent un chiffre d’affaires annuel d’1,7 milliard d’euros avec 4300 salariés. Ils posssèdent trois sites de fabrication dans la Manche, un produit phare (le fromage blanc pour la grande distribution) et deux AOP "Isigny" (beurre et crème).

"Pour nous, l’objectif est d’assurer un transfert et une continuité" a confié à L’Usine Nouvelle Bertrand Gillot, directeur général des établissements Réaux qui réalisent un peu plus de la moitié de leur chiffre d’affaires avec le camembert au lait cru AOP vendu sous les marques Le Gaslonde et REO. "Je vais avoir 76 ans et je n’ai pas de successeur. Ce rapprochement avec les Maitres Laitiers permet de constituer un opérateur indépendant dans la Manche. C’est une bonne chose de maintenir cet esprit." Une allusion à peine voilée au rachat en juin 2016 du fromager normand Graindorge par Lactalis, le premier groupe laitier et fromager mondial. "Ce rapprochement va nous donner des possibilités d’approvisionnement supplémentaires et nous ouvre le potentiel commercial des Maîtres Laitiers du Cotentin". Pour mémoire, Réaux collecte chaque année 22 millions de litres de lait quand MLC en collecte 400, soit 18 fois plus. 

Camembert "de Normandie" et non "fabriqué en Normandie"

Pour le groupe coopératif MLC, l’acquisition de Réaux permet de devenir un acteur dans le secteur des fromages AOP. On rappellera que seuls les camemberts bénéficiant de l’appellation AOP/ACO ont droit à l’appellation haut de gamme "camembert de Normandie". Les camemberts "fabriqués en Normandie" sont élaborés en Normandie, mais le lait dont ils sont issus peut provenir de n’importe où.

Quant à la dénomination "camembert", elle peut être utilisée par les fabricants du monde entier. 

Le cahier des charges du camembert au lait cru AOP est particulièrement strict, souligne Bertrand Gillot. Il s’applique aux 45 producteurs de lait (alimentation des vaches à l’herbe ; 50 % du troupeau constitué de vaches normandes en 2017…) et à l’atelier de fabrication : lait cru écrémé à 28g/l (le lait entier en contenant entre 40 et 43 g/l), moulage en 5 louches, salage au sel sec, etc. Sur son site internet, Réaux détaille le cycle de fabrication de son camembert REO ; on apprend qu’il  faut compter 22 jours au minimum entre la collecte du lait et sa commercialisation.

Dans un communiqué commun, les établissements Réaux et les Maîtres Laitiers du Cotentin précisent que la fromagerie Réaux "restera une entité distincte" au sein du groupe MLC "avec ses propres producteurs et ses salariés". Bertrand Gillot confirme : "Réaux devient une filiale à gestion particulière du groupe MLC".

Claire Garnier

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte